Le "silence vaut accord" pourrait être appliqué à la procédure d'enregistrement des installations classées

Actu Environnement, le
Par
#Risques
Le 'silence vaut accord' pourrait être appliqué à la procédure d'enregistrement des  installations classées
Le Gouvernement envisage de franchir un pas supplémentaire dans la simplification des procédures applicables aux ICPE : l'exploitation des installations soumises à enregistrement pourrait démarrer en l'absence de réponse de l'Administration.
Articles qui devraient vous intéresser :

Hydrocarbures : appliquer le "silence vaut accord" pour banaliser la prolongation des permis de recherche

Actu Environnement
Hydrocarbures : appliquer le 'silence vaut accord' pour banaliser la prolongation des permis de recherche
Un rapport officiel suggère d'appliquer la procédure du "silence vaut accord" aux demandes de prolongation de permis exclusif de recherche d'hydrocarbures. L'objectif ? Banaliser la procédure pour préserver l'activité française d'exploration.

ICPE : la description des incidences du projet désormais exigée dans le dossier d'enregistrement

Actu Environnement
ICPE : la description des incidences du projet désormais exigée dans le dossier d'enregistrement
Un décret vient réformer la procédure d'enregistrement des installations classées. Il prévoit la production d'une description des incidences notables de l'installation sur l'environnement. Une réintroduction de l'étude d'impact ?

Les installations de stockage de déchets inertes deviennent des installations classées

Actu Environnement
Les installations de stockage de déchets inertes deviennent des installations classées
Une nouvelle modification de la nomenclature des installations classées soumet les ISDI au régime d'enregistrement. Deux arrêtés modifient simultanément les prescriptions applicables et les conditions d'admission des déchets.

La règle du silence vaut accord se réduit comme peau de chagrin

Actu Environnement
La règle du silence vaut accord se réduit comme peau de chagrin
La règle du silence vaut acceptation entre en vigueur pour les décisions des collectivités territoriales, après celles de l'Etat il y a un an. Le nombre d'exceptions et la publication tardive des décrets d'application interpellent.