Arctique : le déclin de la banquise pourrait dégrader le climat

Futura Sciences, le
Par
#banquise arctique #banquise #Réchauffement climatique #changement climatique
Arctique : le déclin de la banquise pourrait dégrader le climat
La fonte accélérée de la banquise arctique ne modifie pas seulement l’environnement polaire. De plus en plus d’études tendent vers l’idée que la fonte estivale de la glace de mer perturbe la circulation atmosphérique et joue un rôle dans le développement des événements climatiques extrêmes aux moyennes...
Articles qui devraient vous intéresser :

La banquise arctique fond 70 à 100 % plus vite que prévu

Futura Sciences
La banquise arctique fond 70 à 100 % plus vite que prévu
Le déclin de la banquise située sur les côtes de l'Arctique est plus rapide que ce que les modèles prévoyaient, selon une étude de l'University College London (UCL) qui s'est appuyée sur une mise à jour des calculs et sur des technologies plus récentes offertes par les satellites de...

La banquise Arctique atteint son minimum annuel

Natura Sciences
La banquise Arctique atteint son minimum annuel
- Il semblerait que la banquise arctique ait atteint son étendue minimale de l'année le 17 septembre, selon le National Snow and Ice Data Center (NSIDC). Sur l’ensemble de l’Arctique, la banquise pluriannuelle couvrait ce jour 5,02 millions de km2 selon les chiffres préliminaires. Cet...

Arctique : 35 ans de fonte de la banquise vue par la Nasa

Futura Sciences
Arctique : 35 ans de fonte de la banquise vue par la Nasa
Alors que l'année 2019 s'annonce lugubre pour le cercle arctique, une nouvelle animation de la Nasa montre l'évolution de la banquise durant les 35 dernières années, entre janvier 1984 et juillet 2019. Le déclin visible de l'étendue et de l'épaisseur de la glace lié au réchauffement...

La banquise arctique continue de fondre : 2e plus bas minimum jamais enregistré

Futura Sciences
La banquise arctique continue de fondre : 2e plus bas minimum jamais enregistré
Mardi 15 septembre 2020, la banquise arctique a atteint son étendue minimale annuelle. La deuxième plus basse jamais enregistrée. Avec les vagues de chaleur, les feux de forêt ou encore le dégel du pergélisol, ce n’est qu’une conséquence de plus du réchauffement climatique en cours.