Transition écologique : « Quand la redevance incitative sur les ordures ménagères radicalise les usagers mécontents »

Le Monde, le
Transition écologique : « Quand la redevance incitative sur les ordures ménagères radicalise les usagers mécontents »
Dans le Loiret, plus d’un millier de contribuables refusent de s’acquitter de la redevance liée aux ordures ménagères, taxe emblématique de la transition écologique, raconte Frédéric Potet, journaliste au « Monde », dans sa chronique.
Articles qui devraient vous intéresser :

La tarification incitative réduit de 20 à 30% les ordures ménagères

Actu Environnement
La tarification incitative réduit de 20 à 30% les ordures ménagères
La tarification incitative réduit de 20 à 30% l'ensemble des ordures ménagères et assimilées collectées. La chute affiche même 30 à 50% pour les seules ordures ménagères résiduelles. Parallèlement, la collecte des recyclables progresse.

La redevance incitative favorise la réduction des déchets et le tri

Actu Environnement
La redevance incitative favorise la réduction des déchets et le tri
La redevance incitative permet de réduire le volume de déchets collectés et améliore la performance de tri des collectivités locales. Les inconvénients ne semblent pas remettre en cause les avantages du dispositif.

Optimiser le coût de traitement des ordures ménagères résiduelles face à la réduction des volumes

Actu Environnement
Optimiser le coût de traitement des ordures ménagères résiduelles face à la réduction des volumes
Alors que les volumes de déchets sont appelés à baisser grâce aux politiques de prévention, l'Ademe s'est penchée sur la gestion des ordures ménagères résiduelles et l'optimisation des coûts. Une mutualisation sera nécessaire entre les collectivités.

Assouplissement de la fréquence de collecte des ordures ménagères résiduelles

Actu Environnement
Assouplissement de la fréquence de collecte des ordures ménagères résiduelles
Un décret, très attendu, modifie la fréquence de collecte des ordures ménagères résiduelles. Il devient possible de ne collecter ces déchets qu'une fois tous les quinze jours lorsque des solutions alternatives sont proposées pour les biodéchets.