“Anthropause”, quand la vie sauvage reprend ses droits

Courrier International, le
“Anthropause”, quand la vie sauvage reprend ses droits
Pendant le confinement, les mouvements humains ont été ralentis et la vie sauvage a repris ses droits dans plusieurs endroits du globe. Les scientifiques estiment que cette “pause” mondiale offre une rare occasion d’étudier les conséquences des activités humaines sur les animaux.
Articles qui devraient vous intéresser :

Confinement : quand la vie sauvage frappe à nos portes

Le Parisien
Confinement : quand la vie sauvage frappe à nos portes
De plus en plus d’animaux s’aventurent sur le macadam, libéré de la fureur et du bruit habituels. A la campagne aussi, la nature reprend ses droits. Des ONG aimeraient que ce répit puisse durer.

Déclin de la faune sauvage : « La nature reprend ses droits… si on lui en laisse le temps »

Le Monde
Déclin de la faune sauvage : « La nature reprend ses droits… si on lui en laisse le temps »
Dans un tchat avec les internautes, Arnaud Gauffier, du WWF-France, a expliqué comment nos modes de consommation menacent gravement la biodiversité.

Les terrils, oasis pour oiseaux migrateurs en milieu urbain

Le Monde
Les terrils, oasis pour oiseaux migrateurs en milieu urbain
Dans les Hauts-de-France, ces vestiges de l’exploitation minière, sur lesquels la nature reprend ses droits, constituent des escales salutaires le long des couloirs de migration.