Revégétalisation des domaines skiables : "Les stations utilisent en majorité des semences non locales"

Actu Environnement, le
Par
#Aménagement
Revégétalisation des domaines skiables : 'Les stations utilisent en majorité des semences non locales'
Les aménagements liés à l'exploitation des stations de ski nécessitent des opérations de revégétalisation des sols. Toutefois, toutes les techniques n'apportent pas le même bénéfice. Précisions de Thomas Spiegelberger, chercheur à l'Irstea.
Articles qui devraient vous intéresser :

« Il faut faire baisser les tensions au sujet de l’énergie » (Domaines skiables de France, Alexandre Maulin)

La Tribune
« Il faut faire baisser les tensions au sujet de l’énergie » (Domaines skiables de France, Alexandre Maulin)
C’est un poids lourd de l’industrie de montagne qui se réunit cette fin de semaine à Lyon : Domaines Skiables de France, la chambre professionnelle qui regroupe 400 adhérents dont 250 opérateurs de domaines skiables, tiendra son congrès annuel, à deux mois et demi du coup d’envoi de la...

Tourisme : la météo et la « revanche des skieurs » profitent aux stations de ski françaises

Le Monde
Tourisme : la météo et la « revanche des skieurs » profitent aux stations de ski françaises
La neige, le soleil et un bon calendrier permettent aux domaines skiables d’afficher une fréquentation en hausse pour la saison 2021-2022 par rapport à 2019-2020.

Les pistes des stations de ski pour mieux protéger la biodiversité

Le Monde
Les pistes des stations de ski pour mieux protéger la biodiversité
Déjà touchés par le réchauffement climatique, les domaines skiables font de plus en plus face à un autre grand enjeu environnemental : concilier sports d’hiver et préservation de la biodiversité.

Aménagements paysagers : les végétaux locaux bientôt à leur juste place

Actu Environnement
Aménagements paysagers : les végétaux locaux bientôt à leur juste place
Utiliser des végétaux locaux dans des projets de revégétalisation ou de restauration écologique relève pour l'heure du défi. A l'automne, deux labels garantiront l'origine des semences locales. Une dizaine de producteurs devraient être reconnus.