Trafic de bois : Dure est la loi, mais c’est la loi.

Greenpeace, le
Par
#Forêts #BVB
Trafic de bois : Dure est la loi, mais c’est la loi.
Le monde fait face à une crise très silencieuse… le marché du bois volé. Un bois coupé, transformé, transporté ou commercialisé en violation des lois nationales ou internationales. Depuis plusieurs mois, Greenpeace travaille, enquête, agi et mobilise sur le trafic de bois. (c) Greenpeace / Pierre Baëlen En France, le long itinéraire d’une loi Les contrôles douaniers aux frontières ne prennent pas en compte le non respect de la législation dans le cadre de l’exploitation dans le pays d’origine. C’est pourquoi l’Union européenne s’est dotée d’une réglementation supplémentaire et spécifique, visant à lutter contre ce type de phénomènes. Le 3 mars 2013 est entré en vigueur le règlement (UE) n° 995/2010 dit règlement sur le bois de...
Articles qui devraient vous intéresser :

De Madagascar à la Chine, le scandaleux trafic du bois de rose

Le Monde
De Madagascar à la Chine, le scandaleux trafic du bois de rose
Ecocide (1/5). Enquête sur le commerce illégal de bois de rose, une essence précieuse au cœur rouge sang convoitée par les nouveaux riches chinois.

Trafic de bois : à vous d’agir !

Greenpeace
Trafic de bois : à vous d’agir !
Selon Interpol, l’exploitation forestière illégale représente actuellement entre 15 et 30 % des volumes de bois commercialisés dans le monde. La valeur du commerce du bois récolté illégalement est estimée à environ 11 milliards de dollars, comparable à celle du marché de la drogue!...

Bois illégal en Amazonie : la France impliquée

Greenpeace
Bois illégal en Amazonie : la France impliquée
Dans une nouvelle enquête, Greenpeace révèle que des entreprises françaises sont liées au trafic de bois illégal endémique qui détruit l’Amazonie brésilienne. Cet article Bois illégal en Amazonie : la France impliquée est apparu en premier sur Greenpeace France.

Ecocide, épisode 1 : le bois qui saigne

Le Monde
Ecocide, épisode 1 : le bois qui saigne
Faune comme flore sont visées par des trafics illicites perpétrés par le crime organisé, qui conduisent à une destruction massive de la nature. Premier volet de notre enquête sur cette nouvelle délinquance internationale, avec le trafic du bois de rose, de Madagascar jusqu’en Chine.