Baptiste Morizot : « Si la propriété privée permet d’exploiter, pourquoi ne permettrait-elle pas de protéger ? »

Le Monde, le
Baptiste Morizot : « Si la propriété privée permet d’exploiter, pourquoi ne permettrait-elle pas de protéger ? »
L’acquisition collective de territoires pour permettre leur « réensauvagement » peut être une voie pour retrouver un rapport équilibré entre les humains et la vie sauvage, plaide, dans une tribune au « Monde », le philosophe Baptiste Morizot.
Articles qui devraient vous intéresser :

Baptiste Morizot : « L’humain peut jouer un rôle de diplomate auprès des autres êtres vivants »

Le Monde
Baptiste Morizot : « L’humain peut jouer un rôle de diplomate auprès des autres êtres vivants »
Le philosophe Baptiste Morizot, qui mène des enquêtes de terrain sur les loups et les grizzlis, plaide pour de nouvelles « alliances » entre les hommes et les animaux.

Ecologie. Les pieds sur terre ? Chiche ! « L’Art d’habiter la Terre «, de Kirkpatrick Sale, et « Manières d’être vivant », de Baptiste Morizot

Le Monde
Ecologie. Les pieds sur terre ? Chiche ! « L’Art d’habiter la Terre «, de Kirkpatrick Sale, et « Manières d’être vivant », de Baptiste Morizot
Plusieurs parutions récentes illustrent les promesses et les limites d’approches prônant le « local » et le « sensible » comme prélude à la résolution de la crise environnementale.

La question de l'arrachage des arbres en limite de propriété devant le Conseil constitutionnel

Actu Environnement
La question de l'arrachage des arbres en limite de propriété devant le Conseil constitutionnel
Le code civil autorise l'arrachage de plantations trop proches de la limite de propriété sans que le voisin ait à justifier d'un préjudice particulier. Cette disposition ne serait-elle pas anticonstitutionnelle ?

Hydrolien : Atlantis s'allie avec des acteurs régionaux pour exploiter 1 GW en Normandie

Actu Environnement
Hydrolien : Atlantis s'allie avec des acteurs régionaux pour exploiter 1 GW en Normandie
La société écossaise Atlantis a créé une joint venture avec des partenaires normands pour exploiter le gisement hydrolien du raz Blanchard. Si elle obtient les feux verts français, elle envisage même de reprendre l'usine fermée par Naval Energy.