La centrale à charbon de Cordemais ne fermera finalement pas en 2022

La Tribune, le
La centrale tournera entre 200 et 500 heures par an à partir de 2022, contre 4.500 heures aujourd'hui.
Articles qui devraient vous intéresser :

La centrale au charbon de Cordemais prend le chemin d'une reconversion à la biomasse

Actu Environnement
La centrale au charbon de Cordemais prend le chemin d'une reconversion à la biomasse
En projet depuis plusieurs années, la substitution du charbon par de la biomasse non fossile est toujours dans les tuyaux pour la centrale charbon de Cordemais (Loire-Atlantique). A l'instar d'Uniper qui a converti à la biomasse une tranche de 150...

La plus grande centrale à charbon de France pourrait ne pas fermer en 2022

Le Monde
La plus grande centrale à charbon de France pourrait ne pas fermer en 2022
La CGT affirme que le gouvernement est prêt à reculer sur la fermeture, avant la fin du quinquennat, de la centrale de Cordemais, en Loire-Atlantique.

La France pourrait brûler encore un peu de charbon jusqu’en 2024

Le Monde
La France pourrait brûler encore un peu de charbon jusqu’en 2024
L’arrêt de la centrale de Cordemais, en Loire-Atlantique, est tributaire de la mise en service de l’EPR de Flamanville. L’exécutif s’était engagé à mettre fin au charbon en 2022.

Y aura-t-il assez d’électricité en 2022-2023?

Challenges
Y aura-t-il assez d’électricité en 2022-2023?
Le nouveau retard de l’EPR de Flamanville menace la sécurité d’approvisionnement électrique en 2022 et 2023. Pour mieux passer ces années critiques, le gestionnaire du réseau haute tension RTE préconise de surseoir à l’arrêt de la centrale à charbon de Cordemais en Loire Atlantique