Début du procès de militants de Greenpeace qui s’étaient introduits sur le site de la centrale nucléaire de Cattenom

Le Monde, le
Début du procès de militants de Greenpeace qui s’étaient introduits sur le site de la centrale nucléaire de Cattenom
Poursuivis pour « intrusion en réunion et avec dégradation dans l’enceinte d’une installation civile abritant des matières nucléaires », ils encourent cinq ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende.
Articles qui devraient vous intéresser :

Centrale de Cattenom : deux mois de prison ferme pour des militants de Greenpeace

Actu Environnement
Centrale de Cattenom : deux mois de prison ferme pour des militants de Greenpeace
Huit militants de l'ONG Greenpeace, qui s'étaient introduits le 12 octobre 2017 dans la centrale nucléaire de Cattenom (Moselle) et déclenché un feu d'artifice, ont été jugés mardi 27 février 2018 par le tribunal correctionnel de Thionville (Mos...

Des militants de Greenpeace tirent un feu d’artifice sur le site d’une centrale nucléaire

Le Monde
Des militants de Greenpeace tirent un feu d’artifice sur le site d’une centrale nucléaire
Pour démontrer la vulnérabilité de la centrale nucléaire de Cattenom, en Lorraine, des militants de l’ONG s’y sont introduits, jeudi 12 octobre vers 5 h 30 du matin.

Nucléaire : Greenpeace s'introduit dans la centrale de Cattenom et tire un feu d'artifice

Actu Environnement
Nucléaire : Greenpeace s'introduit dans la centrale de Cattenom et tire un feu d'artifice
Ce jeudi 12 octobre à 5h35, des militants de Greenpeace ont déclenché un feu d'artifice à proximité de la piscine d'entreposage du combustible usé de la centrale nucléaire de Cattenom (Moselle). Les militants se sont introduits "à l'intérieur du p...

Intrusion à la centrale de Cattenom : des jours-amendes requis contre des militants de Greenpeace

Le Monde
Intrusion à la centrale de Cattenom : des jours-amendes requis contre des militants de Greenpeace
Les huit militants de l’ONG étaient jugés en appel à Metz pour s’être introduits sur le site en 2017. En première instance, à Thionville en février 2018, ils avaient été condamnés à deux mois de prison ferme.