Le réchauffement climatique pourrait être contenu juste en dessous de 2 °C si les Etats tiennent leurs promesses

Le Monde, le
Le réchauffement climatique pourrait être contenu juste en dessous de 2 °C si les Etats tiennent leurs promesses
Une étude parue dans « Nature » évalue l’impact des annonces faites lors de la COP26 sur le climat. Pour la première fois, respecter l’accord de Paris semble possible, mais seulement si les engagements sont tenus, ce qui s’avère très incertain.
Articles qui devraient vous intéresser :

Urgence climatique : quelles sont les promesses faites par les États lors du sommet virtuel sur le climat ?

Futura Sciences
Urgence climatique : quelles sont les promesses faites par les États lors du sommet virtuel sur le climat ?
Le président américain a convié 40 dirigeants mondiaux à un sommet virtuel de deux jours sur le climat, les 22 et 23 avril. L’occasion pour chaque pays de mettre en avant ses ambitions en matière climatique. Voici les promesses engagées… plus ou moins floues et sincères.

Climat : les promesses de Copenhague ne sont pas tenues

Le Monde
Climat : les promesses de Copenhague ne sont pas tenues
Les pays pollueurs ne tiennent pas leurs engagements de réduction d'émissions de CO2 pris en 2009. La Chine et les Etats-Unis sont toujours les plus mauvais élèves. Le rechauffement qu'engendreraient les plus gros pollueurs serait de 3,7°C d'ici à 2100.

Le réchauffement climatique va accroître le nombre d'éclairs

Futura Sciences
Le réchauffement climatique va accroître le nombre d'éclairs
Le réchauffement climatique s’accompagne d’une multitude de conséquences inattendues pour notre planète. Un groupe de climatologues pense qu’il va entraîner une augmentation du nombre d’éclairs. Rien qu’aux États-Unis, leur fréquence annuelle pourrait s’accroître de près de 50...

Le sud-ouest des États-Unis n'a pas connu une telle sécheresse depuis 1.200 ans

Futura Sciences
Le sud-ouest des États-Unis n'a pas connu une telle sécheresse depuis 1.200 ans
Le sud-ouest de l’Amérique du Nord traverse une période de méga-sécheresse depuis l’an 2000. Une étude récente montre que 42 % est attribuable au réchauffement causé par l’Homme et que des situations extrêmes de ce genre ne feront qu’augmenter au fur et à mesure du siècle.