Logements indécents : le seuil de consommation énergétique fixé pour 2023

Actu Environnement, le
Par
#Bâtiment
Logements indécents : le seuil de consommation énergétique fixé pour 2023
Ce 13 janvier, le ministère de la Transition écologique a publié le décret qui fixe le seuil de consommation énergétique à 450 kilowattheures (kWh) d'énergie finale par mètre carré et par an, au-delà duquel un logement sera considéré comme « indéc...
Articles qui devraient vous intéresser :

Un projet de décret fixe le seuil de consommation énergétique des logements « indécents »

Actu Environnement
Un projet de décret fixe le seuil de consommation énergétique des logements « indécents »
Un projet de décret fixe le seuil de consommation à 500 kWh d'énergie finale par m2 et par an, au-delà duquel un logement serait indécent et donc inlouable. Ce texte, appliqué en 2023, est soumis à consultation publique.

Le Gouvernement fixe les objectifs de développement des énergies renouvelables pour 2023

Actu Environnement
Le Gouvernement fixe les objectifs de développement des énergies renouvelables pour 2023
L'arrêté fixant les objectifs de développement des EnR pour 2018 et 2023 est publié. Ce texte permettra d'atteindre l'objectif de 32% d'EnR dans la consommation finale brute d'énergie en 2030, assure Ségolène Royal.

Transition énergétique : les logements des ménages précaires au coeur des compromis au Sénat

Actu Environnement
Transition énergétique : les logements des ménages précaires au coeur des compromis au Sénat
Les sénateurs ont entamé les débats sur les travaux de rénovation énergétique des bâtiments prenant en compte les logements précaires. Ils ont voté la rénovation obligatoire des logements énergivores lors des achats ou ventes en 2030.

Loi climat : l’Assemblée nationale s’attaque à l’enjeu « majeur » des passoires thermiques

Le Monde
Loi climat : l’Assemblée nationale s’attaque à l’enjeu « majeur » des passoires thermiques
Les députés ont notamment décidé de classer les logements énergivores comme indécents afin d’interdire leur location, une mesure en « trompe-l’œil » et une « duperie », selon l’opposition.