Fausse couche : un soutien psy insuffisant

Le Figaro, le
Par
#Santé
Fausse couche : un soutien psy insuffisant
Les fausses couches sont fréquentes et en général ne remettent pas en cause la capacité d'une femme à avoir un bébé, mais le discours banalisant du personnel médical peut laisser la patiente démunie.
Articles qui devraient vous intéresser :

Comment limiter l'impact négatif d'une fausse couche

Le Figaro
Comment limiter l'impact négatif d'une fausse couche
Les premières recommandations françaises sur les moyens de prévenir et traiter ces événements indésirables ont été dévoilées la semaine dernière.

Les nausées de la grossesse sont souvent bon signe

Le Figaro
Les nausées de la grossesse sont souvent bon signe
Avoir des nausées ou des vomissementsau premier trimestre de gestation réduitde plus de 50 % le risque de fausse couche.

Fausse couche, le sourd chagrin

Le Figaro
Fausse couche, le sourd chagrin
Fréquente, l’interruption spontanée d’une grossesse avant quatorze semaines génère beaucoup d’anxiété chez les femmes. Une tristesse mal prise en charge.

Les grossesses restent difficiles après 40 ans

Le Figaro
Les grossesses restent difficiles après 40 ans
INFOGRAPHIE - INFOGRAPHIE-Dès 35 ans, la fertilité commence à baisser puis s’effondre à 40 ans. En parallèle, le risque de fausse couche augmente fortement.