Dons obligatoires dans les hypers : la fausse bonne idée venue de Belgique

Terra Eco, le
Par
Dons obligatoires dans les hypers : la fausse bonne idée venue de Belgique
Une proposition de loi veut obliger les hyper à faire don de leurs invendus. L'idée s'inspire d'une loi belge... qui n'a convaincu personne. Les éboueurs qui les vident chaque les jours vous le diront : leurs bennes des supermarchés sont surchargées de nourriture. On estime à 500 tonnes par an la quantité de produits alimentaires jetés dans les plus grandes enseignes. Pour arrêter le massacre, un groupe de 63 députés compte déposer une proposition de loi visant à obliger les magasins de plus de 1000 m2 à (...) - Conso / France, Commerce international, mondialisation, Recyclage, déchets, Alimentation, Agriculture
Articles qui devraient vous intéresser :

Prime à la casse : la fausse bonne idée

Le Monde
Prime à la casse : la fausse bonne idée
Emmanuel Macron propose une prime de 1 000 euros à toute personne qui échangerait une vieille voiture pour une nouvelle, moins polluante.

Recyclage : la consigne des bouteilles en plastique, une fausse bonne idée?

Le Parisien
Recyclage  : la consigne des bouteilles en plastique, une fausse bonne idée?
Le gouvernement y croit pour améliorer le recyclage. Alors que le projet de loi pour une économie circulaire est examiné ce mardi, les sénateurs, eux, s’y opposent.

Bus hybride-diesel : la fausse bonne idée ?

Automobile Propre
Bus hybride-diesel : la fausse bonne idée ?
En attendant la révolution annoncée des bus électriques, nombre d'autorités organisatrices de transport urbain continuent de s'interroger sur les évolutions possibles de leur flotte de bus pour répondre aux exigences à venir de la loi de transition énergétique.

Produire autant avec moins de ressources : une fausse bonne idée ?

La Tribune
Produire autant avec moins de ressources : une fausse bonne idée ?
Pour que l'éco-efficience soit vertueuse, c'est à dire pour que l'environnement soit préservé, elle doit être associée à une modération de la demande. Par Régis Chenavaz, Stanko Dimitrov, Frank Figge*.