Un virage vert pour la justice sociale

Le Devoir, le
Par
#Actualités sur l'environnement
Un virage vert pour la justice sociale
Un regroupement de personnalités publiques canadiennes de différents horizons lance ce mardi un vibrant plaidoyer en faveur d’une véritable transition énergétique axée sur une plus grande justice sociale, a appris Le Devoir. Un geste qui se veut une réponse à l’inaction climatique de la classe politique, favorable à l’expansion de l’industrie des énergies fossiles et prompte à imposer des mesures d’austérité particulièrement nuisibles.
Articles qui devraient vous intéresser :

[WEBCONFERENCE] Ecologie : l'autre visage de la justice sociale

Actu Environnement
[WEBCONFERENCE] Ecologie : l'autre visage de la justice sociale
En incluant la justice sociale parmi ses objectifs, la transition écologique vient éclairer ce combat sous un angle nouveau. A l'occasion de leur Université d'été, les associations de FNE ont débattu sur les implications de ces enjeux, sur le terr...

Les associations de protection de l'environnement cherchent à intégrer une dimension sociale à leur combat

Actu Environnement
Les associations de protection de l'environnement cherchent à intégrer une dimension sociale à leur combat
Transition écologique et justice sociale même combat ? C'est ce qu'ont tenté de démontrer les participants des deuxièmes universités d'été de France Nature Environnement. Sans cacher les remises en question que cela implique.

Manifeste pour un virage citoyen

Greenpeace
Manifeste pour un virage citoyen
Aides, la Cimade, la Ligue des droits de l’Homme, la Quadrature du net et Greenpeace s'associent dans le cadre de l'initiative « Virage citoyen » pour défendre des valeurs qui leur sont chères : l'universalité et l'égalité des droits, la dignité des personnes et la solidarité. Au-delà...

Un «virage historique» dans le secteur de l’énergie

Le Devoir
Un «virage historique» dans le secteur de l’énergie
Avec sa nouvelle politique énergétique dévoilée jeudi, le gouvernement du Québec promet rien de moins qu’un «virage historique» dans le secteur de l’énergie, et ce, d’ici 2030.