Epilobee, les abeilles meurent dans toute l’Europe

Natura Sciences, le
Par
#Espèces menacées #abeilles
Epilobee, les abeilles meurent dans toute l’Europe
- Le projet « EPILOBEE » constitue la première surveillance épidémiologique de la mortalité des colonies d'abeilles domestiques (Apis mellifera). Initiée en Europe en 2011 sur commande de la Commission Européenne, les premiers résultats provenant des 17 pays européens participants viennent d'être communiqués et montrent une grande variabilité des taux de mortalité en fonction des zones géographiques en Europe. Cet article Epilobee, les abeilles meurent dans toute l’Europe est apparu en premier sur Natura Sciences.
Articles qui devraient vous intéresser :

Les abeilles meurent plus en France pendant la saison apicole que dans le reste de l'Europe

Actu Environnement
Les abeilles meurent plus en France pendant la saison apicole que dans le reste de l'Europe
La première étude de la mortalité des abeilles dans 17 Etats membres a été présentée par la Commission européenne. L'honnêteté de cette démarche est pourtant contestée, l'influence des pesticides n'étant étrangement pas abordée.

Disparition des abeilles : les pesticides ne sont pas les seuls responsables

Le Parisien
Disparition des abeilles : les pesticides ne sont pas les seuls responsables
En Europe, 15% des variétés d’abeilles sont désormais sur la liste rouge des insectes pollinisateurs menacés de disparition. Aux Etats Unis, Barack Obama lui-même est inquiet. 30% des abeilles ont...

L'Europe en grave déficit d'abeilles pour polliniser ses cultures

Le Monde
L'Europe en grave déficit d'abeilles pour polliniser ses cultures
En France, entre 25 et 50 % des colonies d'abeilles nécessaires sont présentes.

L’Europe en grave déficit d’abeilles pour polliniser ses cultures

L'avenir
L’Europe en grave déficit d’abeilles pour polliniser ses cultures
L’Europe affiche un déficit de 13,4 millions de colonies d’abeilles, soit 7 milliards de ces insectes, pour correctement polliniser ses cultures, estiment des chercheurs de l’Université de Reading (Royaume-Uni).