Logements rénovés : l'Auvergne-Rhône-Alpes signe un partenariat avec les banques

Actu Environnement, le
Par
#Bâtiment
Logements rénovés : l'Auvergne-Rhône-Alpes signe un partenariat avec les banques
Le 12 septembre, la Région Auvergne-Rhône-Alpes a annoncé avoir signé avec la préfecture de Région, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) et plusieurs banques une convention de partenariat pour financer les travaux d...
Articles qui devraient vous intéresser :

[VIDEO] Le solaire flottant se développe en Auvergne-Rhône-Alpes

Actu Environnement
[VIDEO] Le solaire flottant se développe en Auvergne-Rhône-Alpes
Le premier parc photovoltaïque flottant en Auvergne-Rhône-Alpes sera mis en service ce mois-ci. Un projet pilote pour la Compagnie Nationale du Rhône qui prévoit la mise en chantier prochaine d'un parc de plusieurs hectares sur une ancienne gravière.

La région Auvergne Rhône-Alpes prévoit de construire 400 km de véloroutes

Actu Environnement
La région Auvergne Rhône-Alpes prévoit de construire 400 km de véloroutes
Laurent Wauquiez, président LR de la région Auvergne Rhône-Alpes, a présenté le 26 juin son nouveau plan régional visant à créer 400 kilomètres de véloroutes d'ici à la fin de son mandat, en 2021. La Région prévoit ainsi d'investir 40 millions d'e...

Pollution de l'air : l'ozone et le dioxyde d'azote sous surveillance en Auvergne-Rhône-Alpes

Actu Environnement
Pollution de l'air : l'ozone et le dioxyde d'azote sous surveillance en Auvergne-Rhône-Alpes
L'ozone et le dioxyde d'azote (NO2) restent deux polluants à surveiller en Auvergne-Rhône-Alpes. En revanche, les valeurs limites règlementaires pour les particules PM10 et PM2,5 ont été respectées en 2018 pour la deuxième année consécutive. Tels ...

« Pourquoi une telle désertion des financeurs du Registre des malformations congénitales en Rhône-Alpes ? »

Le Monde
« Pourquoi une telle désertion des financeurs du Registre des malformations congénitales en Rhône-Alpes ? »
Dans sa chronique, Stéphane Foucart, journaliste au « Monde », s’interroge sur les raisons qui ont poussé la région Auvergne-Rhône-Alpes et l’Inserm à couper leur financement au registre lanceur d’alerte.