Confinement : en France, la baisse des émissions de CO2 a atteint jusqu’à −34 %

Le Parisien, le
Confinement : en France, la baisse des émissions de CO2 a atteint jusqu’à −34 %
La réduction des activités humaines a entraîné une chute spectaculaire, mais temporaire, des rejets de dioxyde de carbone dans le monde, selon une étude parue dans Nature Climate Change. Elle n’aura pas d’effet sur le changement climatique, préviennent les experts.
Articles qui devraient vous intéresser :

Avec le confinement, les émissions de CO2 du secteur de l'électricité ont chuté en Europe

Futura Sciences
Avec le confinement, les émissions de CO2 du secteur de l'électricité ont chuté en Europe
En Estonie, en Roumanie, en Grèce et même en Allemagne, la production d’électricité à partir de charbon s’est effondrée. En Grande-Bretagne, les centrales à charbon ont été à l’arrêt pendant plus de 18 jours. Résultat, avec le confinement imposé par la crise du coronavirus, les...

Covid-19 : les leçons à tirer de la baisse des émissions de CO2

Le Point
Covid-19 : les leçons à tirer de la baisse des émissions de CO2
Le confinement pourrait avoir entraine une baisse de 4 % des emissions globales de CO 2 en 2020. Une nouvelle etude fait le point secteur par secteur.

Baisse historique des émissions de CO2 grâce au confinement: un répit pour la planète avant un rebond?

L'avenir
Baisse historique des émissions de CO2 grâce au confinement: un répit pour la planète avant un rebond?
Bien qu’une récente étude scientifique relève une forte diminution des émissions de dioxyde de carbone (CO2) depuis le 1er janvier, les chercheurs estiment que le confinement n’aura finalement que peu d’influence sur le réchauffement climatique à plus long terme. Analyse.

Confinement : baisse notable de la pollution de l'air à Paris

Actu Environnement
Confinement : baisse notable de la pollution de l'air à Paris
Après une semaine de confinement, la qualité de l'air s'est améliorée à Paris, en raison de la baisse du trafic routier et aérien. Si les concentrations en oxydes d'azote ont nettement reculé, celles des particules fines sont restées stables.