Réchauffement climatique : ça va vraiment mal en Arctique

Futura Sciences, le
Par
#Réchauffement #météorologie #banquise arctique #fonte de la banquise arctique #âge de la glace #Arctique #Russie #alaska #Canada #incendies #Fonte des glaces #élévation du niveau de la mer #canicule #vague de chaleur #glaces de mer #toundra #Feux de
Réchauffement climatique : ça va vraiment mal en Arctique
Notre Terre se réchauffe. Et du côté de l’Arctique, malheureusement, la tendance se confirme. Plutôt deux fois qu’une. La région montre désormais les signes d’une transformation profonde. État des lieux.
Articles qui devraient vous intéresser :

L'Arctique se réchauffe bien plus vite que prévu, révèle une étude !

Futura Sciences
no preview
Le réchauffement accéléré de l'Arctique fait consensus au sein des experts. Toutefois, des chercheurs ont réévalué le rythme du réchauffement de la région autour du pôle Nord alors que les modèles climatiques, pourtant les plus en pointe, semblent l'avoir sous-estimé. Cette...

La stratification de l’océan Arctique impactée par le réchauffement climatique

Futura Sciences
La stratification de l’océan Arctique impactée par le réchauffement climatique
Le climat de l’Arctique change rapidement. En témoigne le déclin dramatique de la calotte polaire depuis 40 ans. Les modèles climatiques suggèrent d’ailleurs que l’océan Arctique pourrait être totalement libre de glace de façon saisonnière d’ici quelques décennies. Or, l’arrivée...

Le réchauffement de l’Arctique fait craindre des sécheresses aux latitudes moyennes

Futura Sciences
Le réchauffement de l’Arctique fait craindre des sécheresses aux latitudes moyennes
Parmi les effets du réchauffement climatique, une diminution du gradient de température qui existe entre l’Arctique et l’équateur. Et selon des chercheurs américains, le phénomène pourrait être à l’origine de sécheresses prolongées aux moyennes latitudes.

L'Arctique se réchauffe quatre fois plus vite que le reste de la planète

Futura Sciences
no preview
Jusqu'à maintenant, on estimait que l'Arctique se réchauffait deux à trois fois plus vite que le reste de la planète. Mais une nouvelle étude vient de changer la donne : il se réchauffe en fait quatre fois plus vite.