Méduses : leur prolifération est en partie la conséquence de l'activité humaine

Le Parisien, le
Méduses : leur prolifération est en partie la conséquence de l'activité humaine
Un «juste retour de bâton» ? C'est en ces termes que The Guardian s'interroge sur la prolifération des méduses qui aurait pour origine l'activité humaine. Surpêche, réchauffement climatique,...
Articles qui devraient vous intéresser :

L’invasion des méduses a déjà commencé

Courrier International
L’invasion des méduses a déjà commencé
Le réchauffement de la planète, la surpêche et la pollution des mers favorisent le déséquilibre des écosystèmes et, avec lui, la prolifération des méduses, explique cette journaliste tunisienne. ​

Méduses : comment les cuisiner ?

Futura Sciences
Méduses : comment les cuisiner ?
Pour exploiter d'autres sources de protéines, des scientifiques danois ont revisité les recettes de préparation des méduses, chinoises notamment. Ils sont parvenus à un résultat inédit : des sortes de chips, dont le goût n'est pas précisé.

Royaume-Uni: des sites archéologiques découverts grâce à la sécheresse

L'express
Royaume-Uni: des sites archéologiques découverts grâce à la sécheresse
Conséquence surprenante de la sécheresse, des archéologues ont pu découvrir des traces d'une activité humaine lointaine.

Océans: les "zones mortes", où les poissons suffoquent, ont quadruplé en 70 ans

L'express
Océans: les 'zones mortes', où les poissons suffoquent, ont quadruplé en 70 ans
Ces zones, où l'oxygène a presque disparu, sont mortelles pour les poissons. Une conséquence directe de l'activité humaine et du réchauffement climatique.