Les conditions de co-compostage des boues de stations d'épuration et leurs digestats en consultation

Actu Environnement, le
Par
#Eau
Les conditions de co-compostage des boues de stations d'épuration et leurs digestats en consultation
Le projet de décret relatif au compostage des boues d'épuration et digestats de boues d'épuration avec des structurants est désormais en consultation. Ce texte précise les conditions dans lesquelles ce traitement pourra s'opérer.
Articles qui devraient vous intéresser :

Compostage des boues d'épuration urbaines : l'Astee dresse un point de la situation

Actu Environnement
Compostage des boues d'épuration urbaines : l'Astee dresse un point de la situation
À travers sept fiches thématique, l'association française des professionnels de l'eau et des déchets revient sur le compostage des boues d'épuration en Europe et en France. Elle fait notamment un point sur les contaminants et le respect des seuils.

Compostage des boues d'épuration : des élus et des professionnels s'inquiètent pour la filière

Actu Environnement
Compostage des boues d'épuration : des élus et des professionnels s'inquiètent pour la filière
Des associations d'élus et de professionnels de l'assainissement et de la valorisation organique estiment que la filière de compostage des boues d'épuration est menacée. En cause : certaines mesures de la Feuille de route économie circulaire.

Loi économie circulaire : les sénateurs appuient le compostage des boues d'épuration en mélange

Actu Environnement
Loi économie circulaire : les sénateurs appuient le compostage des boues d'épuration en mélange
Un texte règlementaire devrait bientôt encadrer le compostage des boues d'épuration, seules ou en mélange, selon des amendements de sénateurs au projet de loi économie circulaire. En jeu : leur valorisation agricole.

Le compostage des boues d'épuration en sursis

La Tribune
Le compostage des boues d'épuration en sursis
Le ministère de la transition écologique et solidaire souhaite interdire le mélange des boues et des déchets verts. Selon les professionnels, cela signerait la mort d'une filière vertueuse de valorisation.