Biens communs : jouir sans posséder

Le Monde, le
Biens communs : jouir sans posséder
Partout dans le monde, des villes et des régions explorent la question des « communs ». Entre contrôle de l’Etat et mécanismes du marché, cette troisième voie, qui propose de repenser  la propriété des biens universels, implique une autre approche économique et politique.
Articles qui devraient vous intéresser :

« Avec un Etat partenaire, les “biens communs” permettent de développer l’emploi »

Le Monde
« Avec un Etat partenaire, les “biens communs” permettent de développer l’emploi »
La gestion collective de services et de produits socialement utiles se répand dans les villes européennes, observent Michel Bauwens et Sarah de Heusch, promoteurs d’une économie coopérative, dans une tribune au « Monde ».

« La mer n’appartient à personne » : et si ces pêcheurs avaient tout compris ?

Rue89

    « La mer n’appartient à personne » : et si ces pêcheurs avaient tout compris ?
Dans la prud’homie de Sanary-sur-Mer, les pêcheurs s’autorégulent et luttent contre le productivisme. Une autre vision du travail, de la propriété et des relations sociales. Et le fondement d'une révolution ?

Une île mystérieuse remporte le prix COAL

Terra Eco
Une île mystérieuse remporte le prix COAL
Le Prix COAL Art et Environnement 2015, qui appelait les artistes à inspirer les négociations de la COP21, a récompensé l'Anglais Alex Hartley. A travers le projet Nowhere, l'artiste imagine un espace utopique, sans frontières et sans juridiction, dédié à la libre pensée. Nowhere est une...

Pourquoi les animaux sont toujours considérés comme des biens

Le Monde
Pourquoi les animaux sont toujours considérés comme des biens
Les députés ont voté un amendement qui reconnaît aux animaux la qualité « d'êtres vivants doués de sensibilité » mais n'ont en rien modifié le droit animal qui les associe toujours à des biens.