Un gaz à effet de serre hyper puissant détecté dans l'atmosphère

Terra Eco, le
Par
Dans la famille des gaz à effet de serre, voici un nouveau venu très dangereux : le perfluorotributylamine (PFTBA), utilisé dans la fabrication d'équipements électriques et électroniques. Une seule molécule de PFTBA a autant d'impact sur le climat que 7100 molécules de CO2. Pire, ce gaz à une durée de vie très longue et on ne connaît aucun agent capable de l'éliminer, nous apprend une étude publiée dans la revue Geophysical Research Letters. Une étude de la revue Geophysical Research Letters, relayée par (...) - Les Brèves
Articles qui devraient vous intéresser :

Découverte d'un nouveau gaz à effet de serre 7000 fois plus puissant que le CO2

Notre Planète
Découverte d'un nouveau gaz à effet de serre 7000 fois plus puissant que le CO2
Les activités humaines augmentent dangereusement les concentrations en gaz à effet de serre dans l'atmosphère, contribuant au réchauffement progressif du climat. Si les principaux gaz à effet de serre sont relativement bien connus et suivis, les nouveaux processus de fabrication dans les...

La Nasa traque les émissions de méthane, puissant gaz à effet de serre

Futura Sciences
La Nasa traque les émissions de méthane, puissant gaz à effet de serre
Avant de vouloir réduire les émissions d’un gaz à effet de serre en particulier, il faut en connaître les sources et la dynamique. C’est ce que des chercheurs de la Nasa espèrent faire avec un nouveau modèle 3D qui éclaire les mouvements de méthane dans notre atmosphère.

Un nouveau gaz à effet de serre hautement résistant

Le Monde
Un nouveau gaz à effet de serre hautement résistant
Le perfluorotributylamine, un gaz artificiel, utilisé notamment dans la fabrication d'équipements électriques et électroniques, a l'effet radiatif le plus puissant de tous les gaz que l'on retrouve dans l'atmosphère.

La Nasa confirme que la haute atmosphère se refroidit sous l'effet du réchauffement climatique

Futura Sciences
La Nasa confirme que la haute atmosphère se refroidit sous l'effet du réchauffement climatique
Nos émissions de gaz à effet de serre ont un impact sur les températures de la troposphère, la couche de l’atmosphère la plus proche du sol. Mais elles ont aussi un impact sur la mésosphère, une couche située plus haut, confirment des chercheurs.