GreenFlex, un village vert dans l’empire Total

La Tribune, le
GreenFlex, un village vert dans l’empire Total
En neuf ans, Frédéric Rodriguez a construit autour de l’accompagnement des entreprises dans leur transition écologique et sociétale une entreprise affichant un chiffre d’affaires de 350 millions d’euros. Interpellé sur son rachat par le pétrolier français, il affirme y voir l’opportunité de changer d’échelle et de maximiser ainsi son impact auprès d’un plus grand nombre de clients.
Articles qui devraient vous intéresser :

Avec GreenFlex et Eren Renewable Energy, Total poursuit sa conquête du marché des énergies renouvelables

Actu Environnement
Avec GreenFlex et Eren Renewable Energy, Total poursuit sa conquête du marché des énergies renouvelables
Total se renforce sur le marchés des énergies renouvelables. Ce mardi 19 octobre, le géant de l'énergie annonce l'acquisition de l'entreprise GreenFlex et sa participation au capital de l'entreprise Eren Rentable Energy. Total posséda...

André Borouchaki devient directeur Industrie et services de GreenFlex

Actu Environnement
André Borouchaki devient directeur Industrie et services de GreenFlex
A 50 ans, André Borouchaki quitte Schneider Electric pour le poste de directeur de Business unit Industrie et services de GreenFlex, société de conseil en développement durable.

Forage de Total en Guyane : le gouvernement pouvait-il s'y opposer ?

Actu Environnement
Forage de Total en Guyane : le gouvernement pouvait-il s'y opposer ?
L'information n'a pas tardé à faire réagir. Quelques semaines après la remise du rapport du Giec sur le climat, Total a reçu le feu vert du préfet de Guyane pour un forage d'hydrocarbures offshore. "Ce forage est le résultat d'un permis d'explorat...

Bornes de recharge & réseau national : Bolloré reçoit le feu vert du gouvernement

Automobile Propre
Bornes de recharge & réseau national : Bolloré reçoit le feu vert du gouvernement
Le Groupe Bolloré vient de recevoir le feu vert du gouvernement pour son projet de déploiement de 16.000 points de charge sur 4 ans avec un investissement total de 150 millions d’euros.