La France engage la fermeture de ses quatre centrales à charbon

Le Monde, le
La France engage la fermeture de ses quatre centrales à charbon
Les sites du Havre et de Saint-Avold s’arrêteront d’ici à 2022, Cordemais d’ici à 2026. L’agenda de la fermeture de celui de Gardanne est incertain.
Articles qui devraient vous intéresser :

L’avant projet de loi sur le climat reste encore vague sur la fermeture des centrales à charbon

Le Monde
L’avant projet de loi sur le climat reste encore vague sur la fermeture des centrales à charbon
Dans une nouvelle version du texte, le gouvernement précise comment il entend défendre juridiquement la fermeture des quatre dernières centrales à charbon.

Loi énergie et climat : vers la fermeture des dernières centrales à charbon

Le Parisien
Loi énergie et climat : vers la fermeture des dernières centrales à charbon
L'Assemblée nationale a donné son feu vert jeudi soir pour permettre au gouvernement de procéder à la fermeture des quatre dernières centrales à charbon d'ici 2022.

Fermeture des centrales à charbon : quel avenir pour ces sites de production ?

Actu Environnement
Fermeture des centrales à charbon : quel avenir pour ces sites de production ?
Emmanuel Macron a confirmé la fermeture, d'ici la fin du quinquennat, des cinq unités de production d'électricité à partir de charbon. Une mission interministérielle est chargée de préparer cette échéance. Fermeture totale ou reconversion ?

La France prépare la fermeture de ses dernières centrales à charbon

Le Monde
La France prépare la fermeture de ses dernières centrales à charbon
Emmanuel Macron a confirmé mi-décembre 2017 sa décision de fermer les centrales à charbon françaises avant la fin du quinquennat. EDF, qui exploite les unités de Cordemais et du Havre, et l’allemand Uniper (Gardanne et Saint-Avold), ont déjà en partie anticipé.