Amazonie : la destruction de la forêt au Brésil est à son plus haut niveau depuis 2008

Futura Sciences, le
Par
#amazonie #forêt amazonienne #incendies #déforestation #record #feux de forêts #Brésil #Jair Bolsonaro #Institut national de recherches spatiales du Brésil #À la Une
Amazonie : la destruction de la forêt au Brésil est à son plus haut niveau depuis 2008
Depuis plusieurs d'années, la forêt amazonienne, essentiellement concentrée au Brésil, se réduit telle une peau de chagrin. Sa destruction s'emballe et les derniers chiffres officiels publiés démontrent une intensification de la déforestation jamais atteinte depuis douze ans. Un constat qui...
Articles qui devraient vous intéresser :

La déforestation en Amazonie est à son plus haut niveau depuis 12 ans

Futura Sciences
La déforestation en Amazonie est à son plus haut niveau depuis 12 ans
Depuis plusieurs d'années, la forêt amazonienne, essentiellement concentrée au Brésil, se réduit telle une peau de chagrin. Sa destruction s'emballe et les derniers chiffres officiels publiés démontrent une intensification de la déforestation jamais atteinte depuis douze ans. Un constat...

La forêt amazonienne se consume à un rythme sans précédent

Futura Sciences
La forêt amazonienne se consume à un rythme sans précédent
Les incendies en Amazonie sont en hausse de 34 % par rapport à l’an dernier. Provoqués par la sécheresse et la déforestation, ils ont des conséquences dramatiques.

La forêt amazonienne du Brésil émet plus de CO2 qu’elle n’en capture depuis 10 ans

Futura Sciences
La forêt amazonienne du Brésil émet plus de CO2 qu’elle n’en capture depuis 10 ans
Le constat est là : depuis la dernière décennie, la forêt amazonienne rejette plus de carbone qu'elle n'en absorbe, en cause le réchauffement climatique et les activités anthropiques. Mais également, au chapitre de la déforestation, en forte augmentation en 2019, la...

Au Brésil, la déforestation de l’Amazonie explose

Courrier International
Au Brésil, la déforestation de l’Amazonie explose
La destruction de la forêt observée lors de la première quinzaine de mai a doublé par rapport à la même période en 2018, quand l’abattage illégal de ses arbres avait déjà atteint un niveau record. De quoi faire craindre une nouvelle année noire.