L’alimentation des prédateurs sauvages toujours plus dépendante des humains

Courrier International, le
L’alimentation des prédateurs sauvages toujours plus dépendante des humains
Les animaux sauvages glanent de plus en plus dans la main des humains. Les poubelles, les champs, les élevages et les animaux de compagnie font les choux gras des prédateurs de la région des Grands Lacs, aux États-Unis. C’est le résultat d’une étude scientifique relayée par Wired, qui met en garde sur les perturbations générées par l’activité humaine dans la cohabitation des espèces.
Articles qui devraient vous intéresser :

Le confinement permettrait de mieux comprendre les interactions en les humains et les animaux

Futura Sciences
Le confinement permettrait de mieux comprendre les interactions en les humains et les animaux
Avec une bonne partie de la population mondiale coincée à la maison durant le confinement et la réduction significative des déplacements humains, les animaux sauvages réinvestissent les villes et les campagnes. Les scientifiques spécialistes des interactions humains-faune sauvage veulent...

14 fois

Terra Eco
14 fois
L'homme tue 14 fois plus d'animaux que les autres prédateurs. Explications. On savait que l'impact de l'homme sur les écosystèmes était considérable. L'équipe de Chris Darimont, de l'université de Victoria, au Canada, a cherché à comparer le modèle de prédation des humains avec ceux des...

N'arrachez plus les herbes de vos rues, photographiez-les

Terra Eco
N'arrachez plus les herbes de vos rues, photographiez-les
Grâce à au projet « Sauvages de ma rue », des citoyens scrutent, surveillent et photographient les plantes sauvages urbaines. Et les scientifiques se chargent ensuite de faire parler ces données. Dans les sillons du bitume, le long des murs et malgré les pavés, les plantes sauvages...

L'Homme peut-il cohabiter avec les animaux sauvages ?

Futura Sciences
L'Homme peut-il cohabiter avec les animaux sauvages ?
Des lions aux ours polaires, les animaux sauvages entrent en conflit avec les populations humaines croissantes. Pouvons-nous coexister ?