Éloge des plantes sauvages par l'ethnobotaniste François Couplon

Bio à la Une, le
Par
Éloge des plantes sauvages par l'ethnobotaniste François Couplon François Couplon est un ethnobotaniste qui ne cultive que les plantes qui poussent naturellement . Il nous sensibilise à l'abondance de la nature afin que nous allions, nous-même, les ramasser sur le terrain. Pour lui, "Manger les plantes fait partie de ce processus de relation. C’est accepter en soi un peu de la vie". Déjà tout petit, François Coplon cueillait des plantes dans la nature avec sa mère. À l'âge adulte, il fait pousser son propre potager et s'intéresse un peu plus précisément aux espèces qui poussaient toutes seules et dont il pouvait se servir. Ravi de pouvoir manger des épinards ou des oignons, il préfère, cependant, cultiver les plantes sauvages. Perdant trop d'énergie...
Articles qui devraient vous intéresser :

Éloge des plantes sauvages par l'ethnobotaniste François Couplan

Bio à la Une
Éloge des plantes sauvages par l'ethnobotaniste François Couplan
Éloge des plantes sauvages par l'ethnobotaniste François Couplon François Couplan est un ethnobotaniste qui ne cultive que les plantes qui poussent naturellement . Il nous sensibilise à l'abondance de la nature afin que nous allions, nous-même, les ramasser sur le terrain. Pour...

Comment Amber cueille les plantes sauvages pour se nourrir

Terra Eco
Comment Amber cueille les plantes sauvages pour se nourrir
En 2008, cette Canadienne décide de ne plus rien acheter de neuf. Elle se tourne alors vers la nature et se passionne pour les plantes sauvages. Depuis, elle se soigne et se nourrit avec. En 2008, Amber Westfall a essayé de ne rien acheter de neuf pendant un an. Avec cette expérience, cette...

N'arrachez plus les herbes de vos rues, photographiez-les

Terra Eco
N'arrachez plus les herbes de vos rues, photographiez-les
Grâce à au projet « Sauvages de ma rue », des citoyens scrutent, surveillent et photographient les plantes sauvages urbaines. Et les scientifiques se chargent ensuite de faire parler ces données. Dans les sillons du bitume, le long des murs et malgré les pavés, les plantes sauvages...

Bonne nouvelle, la rue est à elles (les plantes sauvages)

Rue89

    Bonne nouvelle, la rue est à elles (les plantes sauvages)
C’est un exercice parfaitement adapté à un dimanche matin ensoleillé, un jour où les rues sont un peu vides et où l’on peut flâner sans prendre froid. Armés de patience et d’un bon guide, cet exercice vous permettra de découvrir des choses merveilleuses. Par exemple, que sur le...