Lima: les indigènes appellent à défendre leurs territoires

L'express, le
Ruth Buendia, une militante péruvienne et présidente de l'organisation indigène CARE, a pris la parole à Lima lors des pourparlers internationaux sur le changement climatique. Elle appartient à la communauté indigène Ashaninka, une des plus durement affectées par la concession de leurs terres à des entreprises pétrolières et hydroélectriques.
Articles qui devraient vous intéresser :

Brésil : « Défendre le peuple Krenak, c’est nous défendre nous-mêmes »

Le Monde
Brésil : « Défendre le peuple Krenak, c’est nous défendre nous-mêmes »
Dans une tribune au « Monde », un collectif d’artistes et la Fondation France Libertés appellent la communauté internationale à venir en aide aux Krenak, un peuple amazonien victime depuis trois ans d’une pollution massive à cause de « choix irresponsables de la multinationale...

Un Indien au secours de l’Amazonie

Le Monde
Un Indien au secours de l’Amazonie
Benki Piyako n’a pas attendu la COP21 pour défendre l’environnement. Il a parcouru la planète pour alerter sur la déforestation de sa région natale, l’Amazonie, prôner la protection des terres et la sauvegarde des savoirs indigènes.

La période de négociation s'étire à Lima

Le Devoir
La période de négociation s'étire à Lima
Les quelque 190 délégations réunies à Lima pour la 20e conférence de l’ONU sur le climat ont beaucoup de mal à trouver un compromis.

Notre-Dame-des-Landes, entre mobilisation locale et inaction de l’Etat

Le Monde
Notre-Dame-des-Landes, entre mobilisation locale et inaction de l’Etat
Les opposants au projet du futur aéroport de Nantes appellent à un grand rassemblement samedi 8 octobre dans la « zone à défendre ».