Suisse : dix chiffres pour remettre les immigrés à leur place

Terra Eco, le
Par
Suisse : dix chiffres pour remettre les immigrés à leur place
Plus de la moitié des Suisses ont dit oui à la limitation de « l'immigration de masse ». Le parti de droite populiste UDC a réussi son pari. Mais au fait, qui sont ces immigrés ? Ce dimanche, plus de la moitié des Suisses (50,3%) ont dit oui à la limitation de « l'immigration de masse ». Cette proposition de l'UDC, parti de droite populiste, vise notamment à instaurer des quotas à l'immigration. L'occasion de se demander qui sont ces immigrés suisses. 23% : C'est la proportion d'étrangers dans la (...) - Société / Suisse, Immigration, Emploi
Articles qui devraient vous intéresser :

Immigrés, la longue route vers l'intégration

Terra Eco
Immigrés, la longue route vers l'intégration
Les statistiques sur les immigrés venus de pays tiers à l'UE montrent que le chemin de l'intégration est compliqué. La plupart vivent sous le seuil de pauvreté et ont des difficultés à trouver un travail en rapport avec leurs qualifications. Intégration des immigrés : la route est encore...

Roumains, Bulgares : non, ils ne viennent pas en France pour les aides sociales

Terra Eco
Roumains, Bulgares : non, ils ne viennent pas en France pour les aides sociales
Les immigrés de l'Est de l'Union européenne ne s'installent pas chez nous pour profiter des avantages sociaux en se tournant les pouces. C'est la conclusion d'une étude remise à la Commission européenne. C'est la nouvelle rengaine entonnée en chœur par plusieurs leaders européens. Les...

Suisse : querelle de chiffres sur la réforme énergétique

Le Monde
Suisse : querelle de chiffres sur la réforme énergétique
Le gouvernement helvète compte réduire la consommation d’énergie de 43 % d’ici à 2035 et développer ses énergies renouvelables. Le coût de cette transition engendre une passe d’armes avec l’opposition.

Un vingtième militant de Greenpeace libéré sous caution

Le Monde
Un vingtième militant de Greenpeace libéré sous caution
La justice russe a décidé de remettre en liberté un autre militant de Greenpeace, le suisse Marco Weber, portant à vingt le nombre de militants devant être libérés sous caution.