Récupérer la chaleur perdue : une nouvelle source d’énergie

Futura Sciences, le
Par
#énergie renouvelable #edf #énergie de récupération #énergie de la biomasse #chaudière numérique #chaleur des serveurs #réseau de chaleur #Trésorio #récupération de chaleur #DALKIA #Charleville-Mézières
Récupérer la chaleur perdue : une nouvelle source d’énergie
La chaleur dite fatale, émise par l’industrie ou les serveurs informatiques, peut être récupérée si l’on s’y prend bien. À Metz,par exemple où la cryptomonnaie chauffe un hôpital, et à Charleville-Mézières,  la chaleur de la fonderie de PSA alimente le réseau de chauffage urbain.
Articles qui devraient vous intéresser :

Des co-produits pour stocker la chaleur fatale

Actu Environnement
Des co-produits pour stocker la chaleur fatale
Si le stockage de l'énergie électrique est un sujet majeur de la transition énergétique, celui du stockage thermique l'est sans doute tout autant. L'objectif est de récupérer et valoriser des sources de chaleur fatale dans les industries, qui ne s...

La chaleur géothermique se développe doucement, mais sûrement

Actu Environnement
La chaleur géothermique se développe doucement, mais sûrement
La chaleur géothermique, qu'elle soit distribuée en réseau ou produite par des installations individuelles, se développe en Europe, à un rythme lent mais régulier. La France fait partie des champions de cette source d'énergie renouvelable.

La chaleur renouvelable face au défi de la compétitivité

Actu Environnement
La chaleur renouvelable face au défi de la compétitivité
La programmation pluriannuelle de l'énergie prévoit de doubler la part des énergies renouvelables dans la production de chaleur en 2030. Mais le rythme actuel de développement est insuffisant, que ce soit dans les réseaux de chaleur ou dans l'indu...

La baisse discrète du fonds chaleur irrite les promoteurs des réseaux de chaleur

Actu Environnement
La baisse discrète du fonds chaleur irrite les promoteurs des réseaux de chaleur
Le fonds chaleur devait doubler, promesse de campagne d'Emmanuel Macron. Il va finalement baisser. Amorce et le syndicat des réseaux de chaleur n'en reviennent pas et cherchent par tous les moyens à convaincre Bercy de changer la donne.