Les pollutions au plastique

L'express, le
Les pollutions au plastique
Dans les mers et océans jusqu'aux abysses, au sommet des montagnes, dans l'air, l'eau du robinet ou celle en bouteille, dans notre organisme ou celui d'animaux... Les plastiques sont désormais partout dans l'environnement, sous la forme de déchets ou de fragments appelés microplastiques. En raison de leur lente décomposition (plusieurs siècles selon les polymères), ces matières plastiques sont aujourd'hui un des symboles de l'impact de l'homme sur la nature. Les chercheurs tentent de faire évoluer la fabrication des emballages: écoconception, matières d'origine naturelle, voire biodégradables, etc. Les responsables politiques, eux, interdisent progressivement les plastiques à usage unique, des pailles aux sacs.
Articles qui devraient vous intéresser :

Plastique : une technologie française pour recycler le PET par voie biologique

Futura Sciences
Plastique : une technologie française pour recycler le PET par voie biologique
Une technologie élaborée par une entreprise française, basée près de Clermont-Ferrand, vient de faire l'objet d'une publication dans la revue Nature. Ce procédé permettra le recyclage par voie biologique du PET (polytéréphtalate d'éthylène), l'un des plastiques les plus communs et le...

Le golfe de Gascogne saturé de pollutions chimique et plastique

Le Monde
no preview
Les associations dénoncent depuis des années l’impact sur l’océan des micropolluants (phosphates des lessives, détergents...), que le passage de la tempête Amélie, qui a laissé des paquets de mousse blanchâtre sur le littoral, est venu rappeler.

Des sacs plastique biodégradables faits à partir de calcaire

Futura Sciences
Des sacs plastique biodégradables faits à partir de calcaire
Une entreprise chilienne a mis au point des sacs en plastique et en toile qui se dissolvent dans l’eau en quelques minutes. Peut-être enfin une solution aux déchets qui empoisonnent les océans.

Ce « cocktail » d'enzymes dévore le plastique

Futura Sciences
Ce « cocktail » d'enzymes dévore le plastique
Des chercheurs ont créé une « super enzyme » en combinant deux enzymes d’une bactérie mangeuse de plastique. Cette dernière, optimisée pour dégrader le PET, pourrait servir à décomposer les matières mixtes difficiles à recycler comme les vêtements synthétiques.