Coronavirus: très faible risque de contagion par les objets fréquemment touchés, selon une étude

L'avenir, le
Coronavirus: très faible risque de contagion par les objets fréquemment touchés, selon une étude
Poignées de portes, touches de distributeurs ou autres boutons-poussoirs, le coronavirus peut se trouver sur des objets touchés par de nombreuses personnes.
Articles qui devraient vous intéresser :

Les malades sont détectables à l'odeur

Le Figaro
Les malades sont détectables à l'odeur
Le nez humain est capable de distinguer les personnes infectées de celles en bonne santé, selon une étude. Une propriété qui pourrait servir à réduire le risque de contagion.

Coronavirus : l’éducation nationale défend des « mesures de sagesse » face au risque de contagion

Le Monde
Coronavirus : l’éducation nationale défend des « mesures de sagesse » face au risque de contagion
Les élèves revenant d’Asie ou d’Italie du Nord doivent rester chez eux, selon des recommandations diffusées lundi. A Paris, au moins deux écoliers ont déjà été renvoyés chez eux pour quatorze jours.

Risque « faible à modéré » d’une épidémie de Zika en Europe, selon l’OMS

Le Monde
Risque « faible à modéré » d’une épidémie de Zika en Europe, selon l’OMS
D’après l’institution ce faible risque s’explique par les mesures de prévention mises en place à l’approche de l’été.

Sans les mains: l'essor des assistants vocaux en temps de pandémie

Challenges
Sans les mains: l'essor des assistants vocaux en temps de pandémie
Dans un monde soudain rétif au toucher, synonyme de risque de contagion, la possibilité de commander les objets à distance suscite un regain d'intérêt. Les assistants vocaux, comme Alexa (Amazon), Siri (Apple) ou Google connaissent déjà une forte croissance depuis quelques années. Et la...