5e rapport du GIEC : le réchauffement climatique est "sans équivoque"

Notre Planète, le
5e rapport du GIEC : le réchauffement climatique est 'sans équivoque'
6 ans après le 4ème rapport du Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat (GIEC[1]), son président, le Dr Rajendra Pachauri, a présenté le Volume 1 "Changement climatique 2013 : les éléments scientifiques" du 5e rapport d'évaluation[2], suite à l'adoption du résumé à l'attention des décideurs. Consacré aux "éléments physiques du climat", ce volume 1 évalue les aspects scientifiques du système climatique et de l'évolution du climat. Décryptage et synthèse d'un boulversement colossal largement sous-estimé.
Articles qui devraient vous intéresser :

Climat : la planète touche le fond

Courrier International
Climat : la planète touche le fond
Le cinquième rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), publié le 27 septembre à Stockholm, conclut sans équivoque à une tendance continue au réchauffement planétaire.

Réchauffement : le Giec constate des impacts déjà importants

Futura Sciences
Réchauffement : le Giec constate des impacts déjà importants
Le Giec vient de publier la deuxième partie de son cinquième rapport, avec cette fois un regard sur les effets du changement climatique. Inondations, risques sanitaires, pauvreté, conflits... Les quelque 300 auteurs du rapport prévoient des impacts négatifs, quel que soit le scénario, même...

Changement climatique : le rapport final du GIEC lance un nouveau cri d'alarme

Notre Planète
Changement climatique : le rapport final du GIEC lance un nouveau cri d'alarme
Selon les conclusions du cinquième Rapport d'évaluation du GIEC sur les changements climatiques, le doute n'est plus permis sur l'implication des activités humaines dans le réchauffement climatique en cours : sans réaction rapide et globale, les conséquences seront irréversibles et...

Réchauffement climatique : les prévisions du Giec étaient trop optimistes

Futura Sciences
Réchauffement climatique : les prévisions du Giec étaient trop optimistes
D’ici 2100, la Terre pourrait se réchauffer de 15 % de plus que la pire des prédictions du Giec (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat). Ces dernières étaient donc trop optimistes. Pour espérer rester sous les 2 °C, il faudra réduire encore plus les...