L'autorisation de transport de déchets d'amiante en vrac pourrait améliorer la sécurité des chantiers

Actu Environnement, le
Par
#Risques
L'autorisation de transport de déchets d'amiante en vrac pourrait améliorer la sécurité des chantiers
L'arrêté TMD, dont la dernière actualisation s'applique de manière obligatoire depuis le 1er juillet, autorise le transport des déchets d'amiante en vrac. Cet assouplissement devrait permettre de mieux organiser les chantiers et de diminuer les ri...
Articles qui devraient vous intéresser :

Amiante sur chantier : les acteurs de la prévention satisfaits du deuxième rapport Carto amiante

Actu Environnement
Amiante sur chantier : les acteurs de la prévention satisfaits du deuxième rapport Carto amiante
Signataires d'une convention de partenariat en 2014, la DGT, l'OPPBTP et l'INRS ont rendu public le 29 avril un deuxième rapport sur leur campagne de mesurage d'empoussièrement des fibres d'amiante sur les chantiers, dénommée "Carto Amiante". Une ...

Amiante sur chantier : les professionnels du BTP progressent

Actu Environnement
Amiante sur chantier : les professionnels du BTP progressent
Les premiers résultats d'une campagne de mesurage des poussières d'amiante dans les chantiers se révèlent encourageants. Mais toutes les situations de travail n'ont pas été analysées et seules les entreprises volontaires sont étudiées.

L'Europe souhaite améliorer la transparence autour de l'autorisation des pesticides

Actu Environnement
L'Europe souhaite améliorer la transparence autour de l'autorisation des pesticides
La Commission européenne a présenté sa proposition pour réformer la procédure d'évaluation des risques concernant la sécurité alimentaire. Elle vise notamment une meilleure information sur les demandes d'autorisation des produits phytosanitaires.

Amiante : la Cour de cassation ouvre la réparation du préjudice d'anxiété à tous les travailleurs

Actu Environnement
Amiante : la Cour de cassation ouvre la réparation du préjudice d'anxiété à tous les travailleurs
Revirement de jurisprudence. La réparation du préjudice d'anxiété n'est plus limitée à l'industrie de l'amiante et aux chantiers navals. Mais le salarié doit apporter la preuve d'un manquement de l'employeur.