Au Niger, les « résidus radioactifs » d’une mine d’uranium inquiètent ONG et riverains

Le Monde, le
Au Niger, les « résidus radioactifs » d’une mine d’uranium inquiètent ONG et riverains
Fermée en 2021 après plus de quarante ans d’exploitation, la Compagnie minière d’Akouta a entrepris des travaux pour restituer « un site sûr, sain et non polluant ».
Articles qui devraient vous intéresser :

Uranium : un poison légal, au Gabon et au Niger

Natura Sciences
Uranium : un poison légal, au Gabon et au Niger
-Le documentaire "Uranium : un poison légal" est une enquête sur les conséquences de l'exploitation de l'uranium par Areva au Gabon et au Niger. Pendant des années, l’usine a rejeté ses déchets radioactifs dans la rivière où les femmes continuent d’aller laver le linge et de tremper le...

Des scientifiques ont découvert des formes de vie visqueuses qui pendent dans une ancienne mine d’uranium !

Futura Sciences
Des scientifiques ont découvert des formes de vie visqueuses qui pendent dans une ancienne mine d’uranium !
Encore une preuve que la vie peut s’adapter à peu près à n’importe quelle condition : d’étranges micro-organismes ont en effet été retrouvés au fond d’une ancienne mine d’uranium, en Allemagne. Un environnement a priori hostile à la vie.

Mine d'uranium au Niger : Areva gagne en appel contre la famille d'un ex-salarié décédé d'un cancer

Actu Environnement
Mine d'uranium au Niger : Areva gagne en appel contre la famille d'un ex-salarié décédé d'un cancer
Le géant du nucléaire Areva a gagné en appel contre la famille d'un ancien salarié d'une de ses mines d'uranium au Niger, mort d'un cancer du poumon, qui l'avait fait condamner l'an dernier pour faute inexcusable, rapporte l'AFP. La Cour d'appel de Paris a estimé qu'Areva, titulaire de la...

Des résidus radioactifs emprisonnés dans les glaciers

L'avenir
Des résidus radioactifs emprisonnés dans les glaciers
Des retombées radioactives d’accidents nucléaires civils et d’essais militaires sont emprisonnées dans les glaciers à travers le monde, selon des chercheurs qui s’inquiètent que ces résidus soient libérés par la fonte des glaces liée au réchauffement climatique.