« Une fois le coronavirus oublié, l’appétit des Chinois remettra le pangolin sur les tables »

Le Monde, le
« Une fois le coronavirus oublié, l’appétit des Chinois remettra le pangolin sur les tables »
Pour notre chroniqueur, l’interdiction de la vente d’animaux sauvages annoncée par Pékin ne sauvera pas ce fourmilier d’Afrique, en danger d’extinction.
Articles qui devraient vous intéresser :

Le pangolin, espèce en danger

Le Parisien
Le pangolin, espèce en danger
Avec son armure d’écailles, le pangolin peut se protéger des lionnes affamées, mais pas de l’appétit féroce des braconniers. C’est l’animal le plus victime de la chasse illégale dans le monde. Depuis hier,...

Au Gabon, on mange encore le pangolin

Le Monde
Au Gabon, on mange encore le pangolin
A Libreville, les amateurs de viande de pangolin font valoir que cette pratique est toujours bien acceptée.

Coronavirus : des chercheurs chinois identifient deux souches de virus

L'express
Coronavirus : des chercheurs chinois identifient deux souches de virus
Une équipe de chercheurs chinois a identifié deux variations du nouveau coronavirus. Cela peut expliquer la présence de cas sévères et graves au sein de la population.

« Le pangolin tient-il sa revanche avec le nouveau coronavirus ? »

Le Monde
« Le pangolin tient-il sa revanche avec le nouveau coronavirus ? »
L’animal, protégé, fait l’objet d’un vaste trafic international à destination de l’Asie. Il est soupçonné d’avoir servi d’hôte intermédiaire au nouveau coronavirus SARS-CoV-2. Une chance pour sa survie, s’interroge, dans sa chronique, Hervé Morin, chef adjoint du service...