La Terre transformée en étuve à cause du réchauffement climatique ?

Futura Sciences, le
Par
#Réchauffement climatique #Réchauffement #conséquence du réchauffement climatique #effet du réchauffement climatique #effets du réchauffement climatique #impact du réchauffement climatique #réchauffement anthropique du climat #changement climatique #a
La Terre transformée en étuve à cause du réchauffement climatique ?
Les émissions de gaz à effet de serre et la dénaturation des sols risquent de pousser notre Planète bleue dans un état durablement dangereux « d’étuve », alertent des chercheurs. Pour eux, nous sommes proches d'un point de non-retour.
Articles qui devraient vous intéresser :

Changement climatique. La Terre pourrait se transformer en “étuve"

Courrier International
Changement climatique. La Terre pourrait se transformer en “étuve'
Une étude scientifique publiée ce 6 août estime que le réchauffement de la planète pourrait arriver à un point de rupture, engendrant des événements en cascade et un changement climatique incontrôlable.  

La Terre risque de se transformer en « étuve » à cause du changement climatique

Le Monde
La Terre risque de se transformer en « étuve » à cause du changement climatique
Dans un rapport publié lundi, des chercheurs internationaux préviennent que si la Terre connaît une hausse de deux degrés dans les prochaines décennies, elle pourrait arriver à un point de rupture aux conséquences nombreuses.

Changement climatique : pourquoi la pollution risque de transformer la Terre en "étuve"

Le Nouvel Observateur
Changement climatique : pourquoi la pollution risque de transformer la Terre en 'étuve'
Ce basculement pourrait intervenir "dans quelques décennies seulement", alertent des scientifiques.

La Terre n’a pas connu pareil réchauffement climatique depuis 2.000 ans

Futura Sciences
La Terre n’a pas connu pareil réchauffement climatique depuis 2.000 ans
Loin de s’inscrire dans un cycle naturel, le réchauffement climatique que nous vivons aujourd’hui est exceptionnel dans l’histoire récente de notre planète. C’est la conclusion que tirent des chercheurs d’une analyse de données climatiques recueillies ces 2.000 dernières années.