L’agriculture intensive est responsable d’une pollution « très largement sous-estimée »

Le Monde, le
L’agriculture intensive est responsable d’une pollution « très largement sous-estimée »
La première cartographie mondiale de l’ammoniac dans l’air révèle de nouvelles sources d’émission. L’élevage intensif et la production d’engrais sont en cause.
Articles qui devraient vous intéresser :

Dénutrition: une maladie largement sous-estimée

Le Figaro
Dénutrition: une maladie largement sous-estimée
La dénutrition aggrave non seulement le pronostic des patients, mais elle est aussi responsable d’un certain nombre de pathologies.

La mortalité due au tabac est largement sous-estimée

Le Figaro
La mortalité due au tabac est largement sous-estimée
La récente identification d'un lien entre la cigarette et 15 maladies mortelles pourrait entraîner une réévaluation des chiffres officiels.

Les émissions d'ammoniac atmosphérique ont été sous-estimées

Actu Environnement
Les émissions d'ammoniac atmosphérique ont été sous-estimées
"Une meilleure gestion des impacts de la pollution par l'ammoniac passe par une révision complète des émissions de ce gaz, très largement sous-estimées dans les inventaires actuels", suggèrent dans une étude des chercheurs du CNRS, La Sorbonne Uni...

Comment l’agriculture participe à la pollution de l’air

Natura Sciences
Comment l’agriculture participe à la pollution de l’air
- Les zones agricoles ont la particularité d’être à la fois des sources et des puits pour la pollution de l’air. Le séminaire Primequal « Agriculture et pollution atmosphérique », organisé le 2 juillet à Paris a été l'occasion de s'intéresser au rôle de l'agriculture dans la...