JO 2024 : la promesse du « zéro plastique » mise à mal par un partenariat embarrassant

Futura Sciences, le
Par
#pollution plastique #JO 2024 Paris #bouteille en plastique #plastique #alternative au plastique #bouteille plastique #Agence de protection de l'environnement #Jeux Olympiques de Paris #À la Une
JO 2024 : la promesse du « zéro plastique » mise à mal par un partenariat embarrassant
Malgré les engagements écologiques des Jeux olympiques 2024 à Paris, plusieurs millions de bouteilles à usage unique vont être distribuées en raison d'un accord avec la marque championne du monde de la pollution au plastique.
Articles qui devraient vous intéresser :

Carbios : la promesse d’un plastique 100 % recyclable à l’infini

Futura Sciences
no preview
Des chercheurs ont créé une « super enzyme » en combinant deux enzymes d’une bactérie mangeuse de plastique. Cette dernière, optimisée pour dégrader le PET, pourrait servir à décomposer les matières mixtes difficiles à recycler comme les vêtements synthétiques.

Recycler davantage le plastique, une promesse semée d’embûches

La Tribune
Recycler davantage le plastique, une promesse semée d’embûches
Faut-il instaurer une filière de recyclage, en misant sur des textes contraignants ? Ou faut-il parier sur une réduction du plastique ? Politiques, industriels et ONG ne sont pas toujours sur la même ligne.

Loi économie circulaire : PlasticsEurope mise sur le tri des déchets plastique

Actu Environnement
Loi économie circulaire : PlasticsEurope mise sur le tri des déchets plastique
Les producteurs de plastique comptent sur le renforcement du tri pour détourner le plastique des décharges. Ils proposent aussi de développer le recyclage chimique. En revanche, ils ne veulent pas que la loi impose d'objectifs d'incorporation.

Le casse-tête de l’abandon du plastique jetable par les restaurants

La Tribune
Le casse-tête de l’abandon du plastique jetable par les restaurants
Nombreux sont les avantages des emballages jetables en plastique pour les restaurateurs. La mairie de Paris espère toutefois les voir disparaître de la capitale en 2024.