Mortalité des abeilles: premier point à la sortie de l’hiver

Natura Sciences, le
Par
#Agriculture #abeilles #biodiversité #miel #néonicotinoïdes #pesticides
Mortalité des abeilles: premier point à la sortie de l’hiver
- Suite aux surmortalités observées durant l'hiver 2013-2014, la part du miel français sur nos marchés a fortement baissé. Tous les miels ont été touchés fortement : le miel de thym, d'acacia, de châtaignier, de montagne... Les premières mortalités des abeilles observées sur l'hiver 2014-2015 n'augurent rien de bon. Cet article Mortalité des abeilles: premier point à la sortie de l’hiver est apparu en premier sur Natura Sciences.
Articles qui devraient vous intéresser :

Une enquête du ministère de l'Agriculture constate une surmortalité des abeilles cet hiver

Actu Environnement
Une enquête du ministère de l'Agriculture constate une surmortalité des abeilles cet hiver
"Le taux moyen de mortalité des colonies d'abeilles à l'échelle nationale durant l'hiver 2017-2018 est estimé à 29,4%, très au-delà du taux de 10% de mortalité hivernale qualifié de "normal" par l'ensemble des acteurs concernés - apiculteurs, sc...

Mortalité des abeilles : l’Anses fait le point

Natura Sciences
Mortalité des abeilles : l’Anses fait le point
Depuis plusieurs années, un phénomène d'affaiblissement et de mortalité des colonies d'abeilles est constaté dans de nombreux pays. La communauté scientifique a identifié divers facteurs pouvant agir sur la santé des abeilles, seuls ou en association: maladies infectieuses et parasitaires,...

Les Etats-Unis lancent un plan pour sauver les abeilles

Le Monde
Les Etats-Unis lancent un plan pour sauver les abeilles
Ce plan prévoit notamment de limiter la mortalité des colonies d'abeilles pendant l'hiver à 15 % et à restaurer 2,8 millions d'hectares d'habitat.

Abeilles : 30 % des ruches sont mortes au cours de l’hiver écoulé

Le Monde
Abeilles : 30 % des ruches sont mortes au cours de l’hiver écoulé
Les ruches connaissent habituellement un taux de mortalité de 30 % sur l’ensemble de l’année, et non seulement pour l’hiver, fait savoir l’Union nationale de l’apiculture française.