Les choses vont très mal à Fukushima. Pas la peine d’en rajouter.

Greenpeace, le
Par
#Energie / Climat #nucleaire
Les choses vont très mal à Fukushima. Pas la peine d’en rajouter.
Ces dernières semaines, plusieurs reportages sur l’évacuation des eaux radioactives de la centrale de Fukushima vers l’océan Pacifique ont largement circulé, suscitant intérêts et inquiétudes. La question qui sous-tend cet intérêt est simple à comprendre : y a-t-il un risque de contamination de l’océan et, au-delà, des écosystèmes du monde entier ? Des équipes de Greenpeace travaillent sur la crise nucléaire de Fukushima depuis ses débuts, en mars 2011, et tentent de répondre, ou de proposer des réflexions pour répondre, aux préoccupations du public. Depuis avril 2011, les experts en radiation venus de bureaux de Greenpeace du monde entier effectuent des relevés. Ils ont notamment échantillonné et testé la vie marine tout le long de la côté...
Articles qui devraient vous intéresser :

Fukushima et la difficile équation de la gestion des déchets radioactifs

Courrier International
Fukushima et la difficile équation de la gestion des déchets radioactifs
Neuf ans après l’accident nucléaire de Fukushima, Tokyo peine à trouver une solution pour gérer les déchets radioactifs et envisage de les stocker, temporairement, dans le village d’Okuma, situé près de la centrale de Fukushima Daiichi.

3 ans après la catastrophe, les habitants de Fukushima peuvent rentrer chez eux

France Info
3 ans après la catastrophe, les habitants de Fukushima peuvent rentrer chez eux
Dès le 1er avril prochain, 300 habitants de la région de Fukushima vont pouvoir rentrer chez eux, dans le Nord-Est du Japon. Les habitants avaient du quitter leur domicile suite à la catastrophe de Fukushima, le 11 mars 2011. Au cours des deux prochaines années, jusqu'à 30.000 personnes seront...

A Fukushima, l’interminable décontamination

Le Monde
A Fukushima, l’interminable décontamination
A la suite de la catastrophe survenue le 11 mars 2011 au Japon, Tepco peine à empêcher les fuites d’eau radioactives vers le Pacifique.

Dans les zones évacuées de Fukushima

France Info
Dans les zones évacuées de Fukushima
DE NOTRE ENVOYÉE SPÉCIALE À FUKUSHIMA | Depuis cet été, les 700 km2 inhabitables autour de la centrale de Fukushima ont été divisés en trois : des zones de préparation au retour des habitants dès l'an prochain, des zones à décontaminer à long terme et une zone rouge où les...