Antarctique : la fonte des glaces ne peut plus être arrêtée

Le Parisien, le
Antarctique : la fonte des glaces ne peut plus être arrêtée
C'est ce que craignaient nombre d'associations écologistes. Des scientifiques viennent de confirmer que la fonte des grands glaciers de l'ouest de l'Antarctique était désormais irréversible. Selon...
Articles qui devraient vous intéresser :

Antarctique : la fonte accélérée des glaces est liée au réchauffement climatique

Futura Sciences
Antarctique : la fonte accélérée des glaces est liée au réchauffement climatique
Pour réduire la fonte des glaces en Antarctique, il faut limiter les émissions de gaz à effet de serre. Car les chercheurs en ont désormais la preuve : le réchauffement climatique anthropique est bien à l’origine de la disparition de l’inlandsis occidental.

Les glaces de l'Antarctique pouvaient reculer jusqu'à 50 mètres par jour

Futura Sciences
Les glaces de l'Antarctique pouvaient reculer jusqu'à 50 mètres par jour
À la fin de l'ère glaciaire, les glaces de l'Antarctique pouvaient reculer de plusieurs kilomètres par an il y plus de 10.000 ans. Pour déterminer la vitesse de recul des glaces, les scientifiques ont observé les fines crêtes laissées sur le plancher océanique.

Une fonte de l’Antarctique il y a 100.000 ans a provoqué une élévation de 3 m de l’océan

Futura Sciences
Une fonte de l’Antarctique il y a 100.000 ans a provoqué une élévation de 3 m de l’océan
Le réchauffement climatique est en cours. Et la question de la réaction de l’Antarctique reste entière. Sans même avoir eu besoin de forer les glaces en profondeur, des chercheurs y apportent aujourd’hui quelques précisions. Selon eux, lors du dernier réchauffement de notre Planète,...

La calotte polaire Ouest-Antarctique pourrait s'effondrer, comme il y a 125.000 ans

Futura Sciences
La calotte polaire Ouest-Antarctique pourrait s'effondrer, comme il y a 125.000 ans
Il y a plusieurs dizaines de milliers d’années, l’inlandsis antarctique occidental semble s’être effondré, provoquant une importante hausse du niveau de la mer. Avec le réchauffement climatique en cours, les chercheurs craignent que le phénomène se répète aujourd’hui.