Les prix du carbone sont encore trop bon marché pour changer de paradigme, selon l'OCDE

La Tribune, le
Les prix du carbone sont encore trop bon marché pour changer de paradigme, selon l'OCDE
L'Organisation a examiné les prix effectifs du carbone en 2018 dans 44 pays membres et du G20 - responsables d'environ 80% des émissions dans le monde. Résultat, rares sont les États qui mettent en place des prix dissuasifs.
Articles qui devraient vous intéresser :

Stratégie bas carbone : l'OCDE pointe les erreurs françaises

Actu Environnement
Stratégie bas carbone : l'OCDE pointe les erreurs françaises
La crise des Gilets jaunes a sonné le glas de la hausse de la taxe carbone. Une étude de l'OCDE relève deux points faibles à l'origine de l'abandon de cette mesure phare de la Stratégie nationale bas carbone française.

Des chefs d'Etats s'unissent pour lancer un appel mondial pour un prix carbone

Actu Environnement
Des chefs d'Etats s'unissent pour lancer un appel mondial pour un prix carbone
Plusieurs chefs d'Etats, dont François Hollande et Angela Merkel, des élus de collectivités territoriales et des dirigeants d'entreprises ont rejoint l'initiative pour un prix carbone lancée par la Banque mondiale et le FMI, avec l'OCDE.

Les voitures électriques à forte autonomie révèlent notre incapacité à changer de paradigme

Automobile Propre
Les voitures électriques à forte autonomie révèlent notre incapacité à changer de paradigme
Fin 2012, lorsque BMW dévoilait officiellement sa fabuleuse i3, je faisais parti de ces personnes qui espéraient vraiment que l'industrie automobile allait enfin se lancer dans la grande bataille de ce siècle : la gestion durable des ressources naturelles et la réduction drastique des...

Réforme du marché carbone : la commission Mestrallet plaide pour des prix plancher et plafond

Actu Environnement
Réforme du marché carbone : la commission Mestrallet plaide pour des prix plancher et plafond
Le pré-rapport de la commission Canfin-Grandjean-Mestrallet propose d'instaurer un corridor de prix sur le marché carbone européen. Mais l'idée, défendue par le Gouvernement français, fait l'objet d'une vive opposition au Parlement européen.