La répression des manifestations non violentes, un risque pour notre démocratie

Greenpeace, le
Par
La répression des manifestations non violentes, un risque pour notre démocratie
Ces dernières années, militant·es et acteur·trices du secteur associatif ont constaté une augmentation inquiétante des répressions policières et des attaques en justice disproportionnées. Alors que certains droits civiques comme la liberté de réunion pacifique et la liberté de manifester sont sérieusement écornés, ces dérives sont-elles un signe des dysfonctionnements de notre système démocratique actuel où les pouvoirs en place cherchent à museler la contestation ? Cet article La répression des manifestations non violentes, un risque pour notre démocratie est apparu en premier sur Greenpeace France.
Articles qui devraient vous intéresser :

Manifestations contre la répression policière, incidents à Nantes et Toulouse

Le Monde
Manifestations contre la répression policière, incidents à Nantes et Toulouse
La mobilisation a eu lieu dans une vingtaine de villes. A l'exception de Nantes et Toulouse, les manifestations se sont déroulées dans le calme.

L'emploi des gaz lacrymogènes est toxique pour la santé et la démocratie

Notre Planète
L'emploi des gaz lacrymogènes est toxique pour la santé et la démocratie
Les manifestations pacifiques ou plus radicales sont souvent contr

Violentes manifestations en Chine contre un projet nucléaire d’Areva

Le Monde
Violentes manifestations en Chine contre un projet nucléaire d’Areva
L’entreprise française a été choisie pour construire le premier centre de retraitement de déchets radioactifs, l’équivalent de l’usine de la Hague, en France.

Non à l’état d’urgence contre la contestation sociale

Le Monde
Non à l’état d’urgence contre la contestation sociale
N’instrumentalisons pas les victimes des attentats du 13 novembre pour justifier la répression policière des mouvements sociaux, dit un groupe de personnes interpellées à la suite des manifestations pour le climat du 29 novembre.