État d'urgence sanitaire : l'exécutif se dote de pouvoirs exceptionnels pour affronter le Covid-19

Actu Environnement, le
Par
#Risques
État d'urgence sanitaire : l'exécutif se dote de pouvoirs exceptionnels pour affronter le Covid-19
Le Gouvernement instaure un dispositif d'état d'urgence sanitaire pour affronter la crise du coronavirus. Ce texte, qui donne des compétences spéciales au Premier ministre, est examiné par le Parlement les 19 et 20 mars.
Articles qui devraient vous intéresser :

L'état d'urgence sanitaire voté, le plan de transformation de la société repoussé

Actu Environnement
L'état d'urgence sanitaire voté, le plan de transformation de la société repoussé
Députés et sénateurs ont voté en urgence le texte confiant des pouvoirs exceptionnels à l'exécutif. Mais l'opposition manifeste son inquiétude à la fois sur la mise entre parenthèse de la démocratie et l'absence de remise en cause du système actuel.

Covid-19 : l’exécutif veut pouvoir prolonger le passe sanitaire jusqu’à l’été 2022

Le Monde
Covid-19 : l’exécutif veut pouvoir prolonger le passe sanitaire jusqu’à l’été 2022
Le gouvernement souhaite garder la possibilité d’utiliser des mesures sanitaires en cas de reprise épidémique, mais n’exclut pas de les alléger, voire de les supprimer dans certains endroits. Le régime d’état d’urgence sanitaire devrait également être prorogé.

Covid-19 : le Parlement adopte définitivement la sortie progressive de l’état d’urgence et le passe sanitaire

Le Monde
Covid-19 : le Parlement adopte définitivement la sortie progressive de l’état d’urgence et le passe sanitaire
Succédant à l’Assemblée nationale, le Sénat a voté jeudi en faveur du projet de loi encadrant la sortie graduelle de l’état d’urgence sanitaire. Entériné, le passe sanitaire doit entrer en vigueur le 9 juin pour les grands rassemblements.

Covid-19 : le gouvernement adopte son projet de loi de sortie de l’état d’urgence sanitaire

Le Monde
Covid-19 : le gouvernement adopte son projet de loi de sortie de l’état d’urgence sanitaire
Le texte permet toutefois à l’exécutif de conserver des compétences jusqu’au 31 octobre sur la circulation des personnes ou la fermeture de magasins si les conditions sanitaires l’exigent.