Réchauffement : fonte accélérée d'un glacier de l'Antarctique

France Info, le
Par
#Environnement #Antarctique #changement climatique #fonte des glaces #ile du Pin
Réchauffement : fonte accélérée d'un glacier de l'Antarctique
En Antarctique, l'un des plus gros glaciers, celui de l'ile du Pin, se réduit de façon très conséquente. Selon une équipe internationale de scientifiques menée par des Français,  qui publie aujourd'hui un article dans la revue Nature Climate Change, cette fonte devrait encore faire monter le niveau des mers.
Articles qui devraient vous intéresser :

La calotte polaire Ouest-Antarctique pourrait s'effondrer, comme il y a 125.000 ans

Futura Sciences
La calotte polaire Ouest-Antarctique pourrait s'effondrer, comme il y a 125.000 ans
Il y a plusieurs dizaines de milliers d’années, l’inlandsis antarctique occidental semble s’être effondré, provoquant une importante hausse du niveau de la mer. Avec le réchauffement climatique en cours, les chercheurs craignent que le phénomène se répète aujourd’hui.

Le « glacier de la fin du monde » en Antarctique ne tient plus qu’à un fil !

Futura Sciences
no preview
Le glacier Thwaites que l’on nomme aussi « glacier de la fin du monde » se situe en Antarctique. S’il devait fondre, il entraînerait une élévation marquée du niveau de la mer dans le monde. Pour mieux comprendre si et quand cela pourrait survenir — dans le contexte de réchauffement...

Antarctique : la fonte accélérée des glaces est liée au réchauffement climatique

Futura Sciences
Antarctique : la fonte accélérée des glaces est liée au réchauffement climatique
Pour réduire la fonte des glaces en Antarctique, il faut limiter les émissions de gaz à effet de serre. Car les chercheurs en ont désormais la preuve : le réchauffement climatique anthropique est bien à l’origine de la disparition de l’inlandsis occidental.

Ils plongent sous le « glacier de la fin du monde » et reviennent avec des nouvelles inquiétantes

Futura Sciences
Ils plongent sous le « glacier de la fin du monde » et reviennent avec des nouvelles inquiétantes
Depuis quelques années maintenant, les chercheurs reconnaissent le glacier Thwaites, situé dans l’ouest de l’Antarctique, comme l’un des plus sensibles au réchauffement climatique anthropique. Et de nouveaux travaux pourraient justifier encore un peu plus son surnom de « glacier de la fin...