Pour un label "Bien-être animal"

L'express, le
Pour un label 'Bien-être animal'
Dans un monde où l'élevage est devenu une industrie, une prise de conscience émerge: serait-il possible de consommer (beaucoup moins) de la viande en étant certain que l'animal ait été bien traité?
Articles qui devraient vous intéresser :

Bien-être animal : huit enseignes françaises de la distribution récompensées 

Le Parisien
Bien-être animal : huit enseignes françaises de la distribution récompensées 
Huit enseignes françaises de la grande distribution et des entreprises agroalimentaires ont été primées pour leur action en faveur du bien-être animal. Au moment où l'association L 214 dénonce certaines...

Souffrances, frustration, satisfaction : l’agence sanitaire française définit le bien-être animal

Le Monde
Souffrances, frustration, satisfaction : l’agence sanitaire française définit le bien-être animal
L’Anses considère qu’il faut intégrer la « dimension mentale » du ressenti de l’animal. Une recommandation fondée sur l’évolution des connaissances scientifiques.

Formé pour limiter la douleur lors d’expériences « in vivo »

L'avenir
Formé pour limiter la douleur lors d’expériences « in vivo »
Membre du Conseil du bien-être animal, Marc Vandenheede, vétérinaire spécialiste du comportement animal, confirme que tout est très officialisé et contrôlé dans l’expérimentation.

« Du salarié au responsable de l’abattoir, il y a un intérêt commun à ce que le bien-être animal soit respecté »

Le Monde
« Du salarié au responsable de l’abattoir, il y a un intérêt commun à ce que le bien-être animal soit respecté »
Selon Olivier Falorni, président de la commission d’enquête parlementaire sur les abattoirs, le bien-être des animaux et celui des salariés sont intimement liés.