Le bouquetin, lui, a une vie impeccable. Pourquoi l’abattre ?

Rue89, le
Par
#animaux #Montagne #administration

    Le bouquetin, lui, a une vie impeccable. Pourquoi l’abattre ?
Malgré l’avis défavorable d’experts, l’Etat, atteint d’une regrettable psychose sanitaire, tue des bouquetins par dizaines. Ce massacre m’est insupportable, et je tiens à exprimer ce que ces animaux protégés représentent à mes yeux. Il y a quelques années, en voyage, séparé d’eux, j’écrivais : « Mélancolique sur mon lit albanais, je songe aux bouquetins de Belledonne. Je voudrais tant les revoir. Ce sont eux qui ont raison. Dès que j’en approche, ne sachant trop pourquoi, je ne peux plus les quitter des yeux ; je suis comme envoûté par leur splendeur...
Articles qui devraient vous intéresser :

Ariège : un bouquetin réintroduit en France meurt de froid

Le Parisien
Ariège : un bouquetin réintroduit en France meurt de froid
Le climat de l'Ariège lui a été fatal... Une femelle bouquetin de 10 ans a été retrouvée morte par des randonneurs près d'Ustou, dans les Pyrénées il y a une dizaine de jours, moins de 36 heures...

Italie: une femelle bouquetin des Alpes escalade le barrage du lac Cingino

L'express
no preview
Une femelle bouquetin des Alpes lèche les pierres salées de la paroi quasi-verticale du barrage du lac Cingino en Italie, suivie par son petit à une altitude de 2.200 m.

Comment les sénateurs tentent d'avoir la peau du loup

Terra Eco
Comment les sénateurs tentent d'avoir la peau du loup
Ce lundi, le Sénat a voté un article de loi autorisant les éleveurs à abattre les loups. Au Palais du Luxembourg, c'est presque une tradition. L'espèce est pourtant strictement protégée. Explications. La loi d'avenir agricole scellera-t-elle le destin du loup ? Lundi soir, à la veille de...

Espèces menacées : le combat de la maman des bonobos

Le Parisien
Espèces menacées : le combat de la maman des bonobos
Quand on la rencontre dans un café chic parisien, avec sa coupe de cheveux impeccable et son chemisier noir à pois blancs, on a du mal à imaginer que Claudine André passe la moitié de sa vie dans la brousse...