Greenpeace traque les trafiquants de bois au GPS

Terra Eco, le
Par
Espionnage, jeu de rôles, traque satellitaire... Le dernier coup d'éclat de Greenpeace, au Brésil, a tout du bon polar. Le quotidien britannique The Guardian retrace l'aventure risquée entreprise par huit activistes de l'ONG environnementale, au fin fond de la forêt amazonienne. Suspectant une vaste activité de déforestation illégale, les militants ont d'abord surveillé, tapis dans la forêt, les va-et-vient de camions chargés de troncs d'arbres d'essences variées. Ils se sont ensuite fait passer pour (...) - Les Brèves
Articles qui devraient vous intéresser :

Bois illégal : pourquoi le règlement européen reste feuille morte

Terra Eco
Bois illégal : pourquoi le règlement européen reste feuille morte
Adopté en mars, le règlement censé lutter contre les importations illégales de bois dans l'Union européenne n'a été appliqué qu'une fois jusqu'ici, par l'Allemagne. Pourquoi tant de lenteurs ? Ça valait bien un communiqué de presse. Le 11/12/13, l'ONG Greenpeace a voulu marquer un...

Bois d'Arcy : action éclair de Greenpeace contre les pesticides dans un hyper Leclerc

Le Parisien
Bois d'Arcy : action éclair de Greenpeace contre les pesticides dans un hyper Leclerc
Des militants de Greenpeace ont brièvement tendu des bannières, mercredi matin, sur les façades d'un magasin Leclerc à Bois-d'Arcy, dans les Yvelines, afin d'alerter sur la présence de pesticides dans...

Pollution : l'inlassable traque des bateaux-poubelles de Robin des Bois

Le Parisien
Pollution : l'inlassable traque des bateaux-poubelles de Robin des Bois
Le «Lion» a fini par mourir. Après 15 ans à pourrir dans le port de Valence, en Espagne, ce navire de commerce rongé par la rouille a fini par être démantelé en janvier. Jusqu’en 2011, le capitaine...

Thaïlande : deux jeunes orang-outans sauvés des trafiquants via WhatsApp

Le Parisien
Thaïlande : deux jeunes orang-outans sauvés des trafiquants via WhatsApp
Des policiers thaïlandais ont sauvé deux bébés orang-outans des griffes de trafiquants qui s'apprêtaient à les vendre. C'est un informateur anonyme qui les avait alertés sur une petite annonce offrant...