La Commission Européenne en faveur des « minerais de sang »

GreenIT.fr, le
Par
#Juridique #Matériel
La Commission Européenne en faveur des « minerais de sang »
La proposition législative de la Commission européenne relative à l’approvisionnement responsable en minerais provenant de zones de conflit n’est pas suffisamment stricte pour garantir que les entreprises européennes, qui achètent ces minerais, ne participent pas au financement de conflits ou de violations des droits humains. Lire la suite
Articles qui devraient vous intéresser :

Minerais des conflits : bientôt une loi contraignante

GreenIT.fr
Minerais des conflits : bientôt une loi contraignante
Le Parlement Européen vient de voter une loi qui, comme pour les diamants, contraindra prochainement les importateurs et les industriels à assurer la traçabilité de 4 minerais : étain, tungstène, tantale et or. L’objectif est de lutter contre les minerais de sang / des conflits. Lire la...

La lutte contre les minerais de conflit se poursuit à Bruxelles

GreenIT.fr
La lutte contre les minerais de conflit se poursuit à Bruxelles
Fair IT. Après une coalition de 60 ONG, l’organisation anti-esclavagisme international Walk Free, Global Witness, Amnesty International et des dizaines d’autres ONG demandent, une nouvelle fois, à la Commission Européenne de durcir son projet de loi sur la traçabilité des minerais...

Minerais de sang : le Parlement européen baisse les bras

GreenIT.fr
Minerais de sang : le Parlement européen baisse les bras
Face à la pression des lobbies industriels, les eurodéputés ont exclus le principe contraignant de la transparence pour l’intégralité de la chaîne d’approvisionnement des minerais des conflits. Lire la suite

Minerais de sang : vers une obligation européenne de transparence

Le Monde
Minerais de sang : vers une obligation européenne de transparence
Le Parlement européen a décidé de soumettre l’étain, le tantale, le tungstène et l’or en provenance des régions de conflits, surtout africains, à une stricte réglementation. Le texte doit encore être validé par le Conseil européen.